Éco-Business

Promotion de l’investissement : la préfecture de Fès dresse un bilan satisfaisant

Dans le cadre des travaux du comité directeur mis en place dans la préfecture de Fès, la wilaya de la Région Fès-Meknès a tenu, lundi 3 octobre, une rencontre d’information sur l’état d’avancement des projets de développement structurants. 

La wilaya de la Région Fès-Meknès a tenu, lundi 3 octobre, une rencontre d’information sur les projets structurants relevant de la préfecture de Fès. Présidée par le wali, Said Zniber, cette rencontre s’est déroulée en présence du président du Conseil régional, Abdelouahed El Ansari, des présidents de communes, des représentants des établissements publics, et des opérateurs économiques locaux. L’occasion de faire le point sur les secteurs productifs, tertiaires et sociaux en cours.

Lors de son allocution d’ouverture, le wali et gouverneur de la préfecture de Fès, a précisé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des travaux du comité directeur mis en place récemment, qui a prévu d’institutionnaliser ces réunions d’information et de suivi des projets de développement dans la préfecture de Fès, puis dans un deuxième temps, au niveau de l’ensemble de la Région.

«C’est une séance de présentation des projets de développement phares. Notre territoire est riche en matière de planification et de programmes de développement élaborés en concertation avec les différents acteurs impliqués», souligne Zniber, tout en expliquant que l’objectif de cette démarche est d’améliorer la qualité de vie, de renforcer l’offre territoriale et de booster le climat des affaires.

8,02 MMDH pour 82 projets
Concernant l’état d’avancement des projets, le directeur du Centre régional d’investissement (CRI) Fès-Meknès, Yassine Tazi, a dévoilé que la préfecture de Fès est engagée dans un total de 82 projets ayant un impact socio-économique et culturel, pour un investissement global de 8,02 MMDH. À noter que 24 d’entre eux (d’un montant global de 3,7 MMDH) relèvent du Programme de développement régional (PDR). Si certains de ces projets sont soit achevés ou en cours de réalisation, plusieurs autres en sont à leur phase de lancement. L’ensemble devrait permettre de générer quelque 25.400 emplois directs. À la date de présentation de ce bilan (3 octobre 2022), les projets achevés, ou qui le seront prochainement, sont au nombre de 51, et ce, pour une enveloppe totale de 3,1 MMDH.

Une approche sectorielle
Cette rencontre a aussi porté sur la présentation des secteurs productifs (industrie, service-logistique, artisanat et tourisme), des secteurs tertiaires et sociaux (enseignement-formation professionnelle, culte, culture, jeunesse et sport, économie sociale et solidaire), et des secteurs supports aux secteurs productifs (eau, électricité, aménagement et mise à niveau urbaine), outre ceux engagés par la commune de Fès. Mettant l’accent sur l’importance des secteurs productifs, le directeur du CRI a relevé que la Région est engagée dans un processus de redynamisation de son tissu industriel, orienté vers de nouvelles filières et des secteurs à forte valeur ajoutée.

Les projets phares
Lors de sa présentation, le directeur du CRI a passé en revue l’ensemble des projets structurants destinés à métamorphoser le paysage économique de la préfecture. Il s’agit, notamment, de l’aménagement de la zone de l’ex-COTEF, dont la totalité des lots sont déjà attribués, de la construction du parc industriel d’Ain Cheggag, dont les travaux dépassent 50%, de la réalisation du projet «Fez Smart Factory» à l’Université Euromed de Fès, et de la construction de la nouvelle zone industrielle (NZI) Ain Bida.

Il a également cité la nouvelle zone d’accélération industrielle Ain Cheggag, le projet de construction du parc d’exposition internationale, ainsi que les projets de création de l’Écoparc et du Technopark de Fès.S’agissant des projets lancés dans le secteur de l’artisanat -pour contribuer à faire de la Région un pôle de rayonnement artistique et un centre de production et de commercialisation par excellence- le CRI a évoqué la finalisation du projet de réaménagement de la zone des activités artisanales de Benjallik. Nécessitant une enveloppe de 16 MDH, ce chantier devrait contribuer à la création et à la préservation de 6.184 emplois. Il a également rappelé le lancement des projets de réaménagement de la zone artisanale de Ain Bida (60 MDH) et du centre de promotion et de commercialisation des produits de dinanderie.

«Du fait du statut particulier de la médina de Fès, une rencontre spécifique lui sera dédiée dans une dizaine de jours pour mettre en avant l’effet de levier engendré par son programme de réhabilitation. Grâce à ce chantier, le secteur du tourisme et de l’artisanat connaissent une forte impulsion», a indiqué le wali.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page