Éco-Business

Programme villes vertes : Agadir bénéficie de 1 million € d’assistance technique de la BERD

Une première tranche de 650.000 euros sera injecté dans le volet dédié au renforcement des capacités techniques, opérationnelles et financières de la collectivité locale alors que le reste, soit 350.000 euros, sera consacré à l’identification des initiatives et des projets intelligents verts, dans le cadre de l’Initiative des villes vertes. 

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) figure parmi les premiers souscripteurs à l’émission obligataire de la commune urbaine d’Agadir (CUA) et ce, à hauteur de 400 MDH sur un montant global d’1 MMDH. Elle a, par ailleurs, octroyé à la CUA un don d’un million d’euros sous forme d’assistance technique.

Dans le détail, un montant de 650.000 euros sera injecté dans le renforcement des capacités techniques, opérationnelles et financières de la collectivité locale alors que le reste, soit 350.000 euros, sera consacré à l’identification des initiatives et des projets intelligents verts, dans le cadre de l’Initiative des villes vertes.

Il va sans dire que la souscription de la BERD à une partie de l’emprunt obligataire a fait office d’investissement déclencheur au titre de ce programme marquant l’arrivée officielle d’Agadir dans ce dispositif. De ce fait, cette dernière devient la première ville marocaine à y participer, selon la BERD.

Dans le cadre du Programme villes vertes de cette dernière, Agadir s’engagera à élaborer, dès 2023, un Plan d’action ville verte (PAVV) en identifiant les défis environnementaux prioritaires qui se posent à elle et les mesures (investissements et politiques publiques à mener) à adopter pour les relever.

Cet investissement de la Banque s’accompagnera d’un volet de coopération technique. Financé par le Partenariat pour un impact fort sur l’action climatique (HIPCA), il viendra appuyer l’élaboration d’un PAVV pour Agadir, en procédant, notamment, à une évaluation des questions de genre et d’inclusion, et par le Fonds spécial des actionnaires de la BERD, qui soutiendra la conception d’un Plan de renforcement des performances financières et opérationnelles.

BERD : Un taux de sortie égal à 4,87%
Dans le détail, l’emprunt obligataire a été scindé en deux tranches. La tranche A est dédiée au financement du PDU d’Agadir, à travers la mobilisation de 600 MDH sur 7 ans. Quant à la tranche B, qui est de 400 MDH sur 10 ans, elle sera consacrée au remboursement anticipé de la dette FEC.

C’est avec un taux de sortie égal à 4,87% que la BERD a acquis cette tranche en investissant 400 MDH dans l’obligation émise par la ville, en monnaie locale, sur un montant global de 1 MMDH. Les deux tranches disposent de deux années de délai de grâce avec un taux d’intérêt fixe, contrairement aux crédits contractés auprès du FEC.

Pour rappel, un road show a été mené par le Groupement retenu (CDG Capital, Attijari Finances Corps et Upline Corporate finance, filiale du Groupe Banque) auprès des principaux investisseurs institutionnels locaux et étrangers, ce qui a permis de recueillir des promesses de souscription d’1 MMDH structurées autour des deux tranches précitées.

À cela s’ajoute la tenue des séances de due diligence et de structuration financière avec les équipes de la DGCT, la TGR et la Commune pour structurer l’opération. Parallèlement, l’arrêté conjoint permettant à la Commune d’Agadir de procéder à cette émission obligataire pour le financement des dépenses d’investissement de la ville a été signé par les ministères de tutelle en charge des Finances et de l’Intérieur.

Agadir prend part à Green cities 2022
La Commune urbaine d’Agadir a pris part à la conférence internationale des villes vertes (Green cities 2022) organisée par la BERD, les 20 et 21 octobre, à l’hôtel de ville de Vienne. Cette conférence a été consacrée aux thèmes de la sécurité énergétique, de la résilience énergétique des villes, des investissements durables et du genre.

Cette année, la conférence a mis l’accent sur les dernières tendances en matière de financement des projets portés par les villes dans les domaines de la durabilité et de l’action climatique.

La Commune d’Agadir, représentée par son vice-président, Lbachir Benhmade, a présenté l’expérience de la ville dans le financement de son Programme de développement urbain (PDU) par le recours au marché des capitaux (émission obligataire). Il est à souligner que près de 170 participants d’une trentaine de pays ont pris part à la conférence, dont 25 maires et maires-adjoints, outre un groupe d’experts des domaines de l’urbanisme, de l’inclusion et du climat, des représentants du secteur privé et des spécialistes de la finance climatique.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO
Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page