Éco-Business

Parité de change : perspectives favorables pour le dirham face au dollar

Les prévisions à court terme de la parité dollar/dirham ont été revues à la hausse par Attijari Global Research (AGR). Au vu de son cours spot actuel, le dirham s’apprécierait face au dollar sur un horizon de trois mois. 

Prenant en compte les prévisions de la parité euro/dollar et au vu des conditions de liquidité sur le marché des changes, les prévisions d’Attijari Global Research (AGR) à court terme, de la parité dollar/dirham, ont été revues à la hausse. C’est ce que confirme la filiale du groupe Attijariwafa bank dans sa récente note «Weekly MAD Insights-Currencies». «Par rapport à son cours spot actuel, le dirham s’apprécierait face au dollar sur un horizon de trois mois», annonce-t-on.


Parmi les arguments avancés dans cette perspective positive, la société de recherche anticipe des flux de devises importants sous forme de recettes touristiques, suite à l’opération «Marhaba». Attijari Global Research explique que les derniers indicateurs de l’Office des changes révèlent une hausse des recettes touristiques à fin juin 2022. Ces dernières ont atteint 27 MMDH, soit une hausse de 206% en glissement annuel.

Ceci dit, les analystes d’AGR demeurent vigilants en termes de perspectives liées à l’évolution des produits énergétiques et de leur impact sur les réserves de change du Maroc. En tout cas, les niveaux cibles de la parité dollar/dirham ressortent à 10,03 ; 10,14 et 10,17 DH à horizons 1, 2 et 3 mois contre un cours spot de 10,29 DH.

Par ailleurs, face à l’euro, le dirham devrait s’apprécier à horizons 1 mois, 2 mois et 3 mois, estime AGR. Dans ce sens la société de recherche explique que «les niveaux cibles de la parité EUR/MAD ressortent à 10,33; 10,44 et 10,47 à horizons 1, 2 et 3 mois contre un cours spot de 10,51».

Les spreads de liquidité du MAD évoluent
AGR explique que le dirham se déprécie face à son panier de référence, suite à la nette dégradation de la liquidité au sein du marché interbancaire des changes. En témoigne un effet de liquidité restrictif pour le dirham de 0,64%. À cet effet, AGR estime que «la paire USD/MAD s’apprécie de +0,29% à 10,288».

De son côté, la position de change bancaire accuse une baisse des avoirs en devises des banques à -7,6 MMDH, dont l’origine est liée à des engagements en devises importants en marge des couvertures de change. AGR assure ainsi que «dans ces conditions, les spreads de liquidité du MAD évoluent en hausse passant en territoire positif à +0,04% contre -0,60% une semaine auparavant, en défaveur du dirham».

Le billet vert encore sous pression
Pour sa part, la monnaie unique s’est raffermie face au dollar cette semaine. Les analystes détaillent dans ce sens que «la paire EUR/USD s’est légèrement appréciée à 1,022, contre 1,021 une semaine auparavant». La paire a été portée, d’une part, par les craintes de récession aux États-Unis après la publication d’une contraction de l’économie de 0,9% au second trimestre de l’année en cours.

D’autre part, «nous avons assisté cette semaine à une exacerbation des tensions sino-américaines induisant une hausse de l’aversion au risque», confirment les analystes dans ce sens. En outre, l’euro demeure pénalisé par les craintes autour d’une crise énergétique dans la zone euro, suite à l’arrêt des flux de gaz en provenance de Russie.

Les risques de récession des économies développées (européenne et américaine), suite au durcissement monétaire des banques centrales, relèvent l’aversion au risque au sein des marchés financiers. Tenant compte des niveaux actuels du dirham ainsi que du passage des «spreads» de liquidité en territoire positif, les analystes d’AGR anticipent un intérêt grandissant envers les couvertures de change. L’objectif étant de faire face à une volatilité accrue du dirham.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page