Éco-Business

Offshoring et IT : l’APEBI va créer une antenne régionale à Agadir

Dans le cadre de sa stratégie de régionalisation, l’APEBI a signé un mémorandum d’entente avec le Centre régional d’investissement et la Chambre de commerce, d’industrie et de services du Souss-Massa . Objectif : créer une antenne à Agadir pour fédérer les acteurs de l’offshoring et de l’IT de la région.

Le déploiement du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020 dans la Région Souss-Massa est basé sur huit écosystèmes industriels. Parmi ceux-ci, figure l’offshoring qui vise la création de 1.500 emplois au niveau de la région. Dans l’objectif de mieux accompagner ce développement, l’APEBI (Fédération des TIC et de l’offshoring), qui fait partie des signataires de la déclinaison régionale du PAI en janvier 2018, compte créer une antenne à Agadir. A cet effet, un mémorandum d’entente a été paraphé, jeudi dernier à Agadir, entre ladite fédération, le Centre régional d’investissement du Souss-Massa (CRI-SM) et la Chambre régionale de commerce d’industrie et de services de la région (CCIS-SM). Objectif : fédérer les acteurs de l’offshoring et de l’IT présents dans la Région Souss-Massa et accompagner l’ensemble des secteurs productifs de la région dans leur processus de transformation digitale. «Notre ambition est de permettre au digital de jouer pleinement son rôle en tant que levier de développement économique au Maroc. Notre intime conviction est que ce développement passe par les territoires puisque l’APEBI travaille en étroite collaboration avec le ministère de tutelle dans le cadre de contrats-programmes, mais aussi avec le gouvernement pour la structuration de cette activité au niveau national», explique Amine Zarouk, président de l’APEBI. Ce dernier ajoute : «Le renforcement des écosystèmes passe aussi par l’exploitation de ce gisement régional et la digitalisation des territoires dans le cadre des programmes de développement régional (PDR)».


Co-construire
Dans sa stratégie de régionalisation au bénéfice de ses membres et partenaires dans l’offshoring et le digital, l’APEBI souhaite co-construire dans les différentes régions une approche d’étude des besoins en développement et en expansion des acteurs IT sur le court et le moyen termes. «Notre région a pris le défi de développer l’activité de l’offshoring, d’où notre besoin de structures telles que l’APEBI pour accompagner les projets de l’offshoring dans le cadre de leurs installations, avec la mise en place d’infrastructures comme le Technopark et la Cité de l’innovation», souligne Karim Achengli, président de la CCIS-SM. Il va sans dire que ce partenariat, d’une durée de 2 ans renouvelable par tacite reconduction, verra l’implication de l’APEBI auprès de la CCIS-SM, mais également du CRI-SM dans la mise en œuvre et la réalisation de son plan d’action et la mobilisation des financements des projets entrant dans le cadre du présent protocole.

Accélérer le rythme d’installation des entreprises
«Ce partenariat jouera un rôle mentor en accélérant le rythme d’installation des entreprises dans le cadre de la déclinaison du PAI, notamment dans l’écosystème d’offshoring, en plus de l’installation des entreprises opérant dans le domaine de la digitalisation en faisant émerger des start-up régionales», explique Marouane Abdelati, directeur général du CRI-SM. Par ailleurs, les parties signataires vont combiner leurs efforts pour le développement de l’écosystème de l’offshoring et de l’IT régional à travers sept axes. En effet, outre la création d’une antenne régionale de l’APEBI, le nouveau partenariat vise le parrainage des initiatives dans l’offshoring par l’APEBI, en plus de l’échange d’informations avec le CRI-SM et la CCIS sur le secteur, notamment en termes de créations d’entreprises, de nouvelles incitations, et de chiffres clés. L’APEBI accompagnera aussi les deux autres parties dans leurs efforts pour renforcer l’attractivité de la région aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, en plus de l’identification de nouvelles niches et la création de synergies entre les acteurs régionaux. À cela s’ajoutent la mise en place d’un dispositif d’accompagnement 360° dédié aux acteurs de l’écosystème régional (formation, mise en réseau, conseil, suivi et accompagnement, etc.), ainsi que la recherche par les trois partenaires de financements de projets entrant dans le cadre du présent accord. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page