Éco-Business

Novartis fête ses 20 ans

Basée à Bâle en Suisse, la multinationale pharmaceutique Novartis fête ses 20 ans d’existence. Mercredi à Rabat, l’enseigne a rencontré les médias dans un cadre convivial offert par la résidence de l’ambassadeur suisse. Ce fut l’occasion pour Novartis Maroc de présenter «les projets du groupe, ses missions et valeurs ainsi que sa contribution dans le soutien médical en faveur des patients démunis». «Plus d’un milliard de patients dans le monde sont aujourd’hui traités par les produits de Novartis», souligne Mehdi Zaghloul, DG de Novartis oncologie Maghreb. La multinationale présente dans plus de 180 pays se démarque surtout par l’intérêt qu’elle porte aux pathologies délaissées et maladies rares. C’est ce qui lui a valu le 2e rang mondial en termes d’innovation.

Au Maroc, le laboratoire pharmaceutique est classé 5e avec 500 MDH de CA en 2015. Et surtout, précise Zaghloul, «190,7 MDH d’impôts payés ente 2012 et 2015». Grâce à un protocole d’accord signé en 2012 avec le ministre de la Santé, Novartis a mis en place un programme visant, entre autres, «la facilitation de l’accès au médicament». Dans ce sens, 24% des malades de leucémie au Maroc sont traités gratuitement par le laboratoire. Toutefois, quand bien même l’initiative de Novartis est louable, le problème d’accès au médicament au Maroc reste posé avec acuité. En effet, sur les 24.000 Marocains touchés par la leucémie, 600 seulement ont accès au traitement. Justement, cette problématique d’accès au médicament a la peau dure car malgré une baisse des prix qualifiée de considérable par le ministère, des franges de la société restent en dehors de cette dynamique. S’ajoute à cela une sorte de mécontentement des industriels qui ont subi une baisse de CA suite à la baisse des prix. Présent au Maroc depuis 1996, suite à la fusion de deux sociétés, Novartis Maroc, qui emploie 149 collaborateurs a mis sur le marché plus de 89 produits.

En 2015, l’entreprise a produit localement 7 millions d’unités et en a importé 2 millions. Avec ses trois divisions, Novartis (Pharma et oncologie), Sandoz et Alcon, «le groupe concentre ses compétences sur les aires thérapeutiques répondant à un besoin médical important», précise-t-on auprès du management. Il s’agit notamment des domaines de l’oncologie, cardiovasculaire, respiratoire, de la neuroscience, de l’immunologie, de la dermatologie et de l’ophtalmologie. En 2015, le groupe, qui investit plus de 8,9 milliards de dollars dans la R&D, mobilisant 23.000 personnes dans 200 projets, a réalisé un chiffre d’affaires de 49,4 milliards de dollars. Pour sa part, l’ambassadeur de la Suisse au Maroc, Massimo Baggi, a mis en relief l’excellence des relations diplomatiques entre les deux pays qui bouclent aujourd’hui leur 60e année. «Peu de gens le savent, avec ses 8 millions d’habitants, la Suisse est le 5e investisseur étranger au Maroc. Grâce aussi à l’accord de libre-échange, les échanges commerciaux entre le Maroc et la Suisse ont atteint 500 millions d’euros», note Baggi. 

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page