Éco-Business

Noor : Des impacts énormes

250 emplois directs ont été créés durant la construction de Noor 1./DR

La phase 1 de la plus grande centrale solaire à concentration au monde, Noor, sera inaugurée demain, jeudi, à Ouarzazate par le roi Mohammed VI. Ce projet aura des impacts économiques énormes aussi bien au niveau local qu’au niveau national.

Noor va permettre d’atteindre l’objectif national de 42 % d’énergies renouvelables dans le bouquet énergétique du pays d’ici à 2020. Sa phase 1, Noor 1, sera opérationnelle dès ce jeudi et aura des impacts considérables pour la région de Ouarzazate et pour le Maroc d’une manière générale.


En effet, la construction de Noor a généré en moyenne plus de 500 emplois pendant les 12 mois de la durée des travaux, détenus à près de 42% par des travailleurs issus de la région, selon un communiqué de la Banque africaine de développement (BAD). Cette dernière a contribué au financement du projet à hauteur 200 millions d’euros de ressources propres et de 165 millions via les fonds d’investissements climatiques. Le coût global du projet Noor est de 2,1 milliards d’euros.

Avec Noor 2, qui verra bientôt le jour, la centrale Noor 1 «devrait créer 1.600 emplois directs», poursuit la BAD.

Pendant les 25 ans de leur exploitation, ces deux centrales créeront plus de 200 emplois directs et plusieurs centaines d’emplois indirects.

«Au niveau national, le projet devrait donner une impulsion au développement d’une filière industrielle dans la fabrication des équipements de centrales solaires : les développeurs des centrales ont été encouragés à intégrer des solutions industrielles locales à leurs offres», explique la BAD.

Ce projet va également permettre une réduction de la dépendance énergétique du pays par la production supplémentaire de 160 MW d’électricité attendue d’ici à fin 2016 pour Noor 1, et de 350 MW d’électricité attendue d’ici à fin 2018 pour Noor 2 et 3. Pour rappel, le Maroc importe 95% de ces besoins en énergies.

La centrale va aussi permettre la réduction de 762.000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Durant la phase de construction, affirme la BAD, Noor 1 a créé 250 emplois permanents et 2.400 emplois temporaires. Des emplois supplémentaires sont attendus grâce à la construction de Noor 1 et 3.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page