Éco-Business

Mounya Dinar prend les rênes de la banque privée de la BCP

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
 
Mounya Dinar, la nouvelle directrice générale de la banque privée de la BCP./DR

Spécialiste de la gestion de fonds d’investissement, Mounya Dinar a été nommée à la tête de la banque privée de la Banque centrale populaire (BCP). Avant cette nouvelle nomination, elle dirigeait la banque des flux au sein du même groupe.
 
Propulsée à la tête de la banque des flux de la BCP, en novembre 2015, suite à une réorganisation importante au sein du groupe, Mounya Dinar change de casquette, presque un an après. L’ancienne directrice de Upline Capital Management et vice-présidente de l’Association des sociétés de gestion et de fonds d’investissement marocains (ASFIM) a pris, en effet, les rênes de la banque privée de la BCP, jeudi 1er septembre 2016.


C’est une dame rompue aux métiers de la banque d’investissement qui va présider aux destinées de cette entité. Et la gestion d’actifs, elle s’y connaît. «Je suis convaincue que le marché de la gestion d’actifs a encore un grand potentiel de développement dans les années à venir, non seulement en termes de volume, mais aussi en termes de nouveaux produits», confiait Mounya Dinar à nos confrères du Matin du Sahara. À condition que les institutionnels et les grandes entreprises deviennent des investisseurs importants dans la gestion d’actifs, précisait-elle.

À propos de ces particuliers, elle soutient que c’est «l’opportunité de valoriser leurs avoirs et surtout de construire leur épargne de manière progressive et rémunératrice, dans un contexte particulier où le sujet des retraites devient problématique». 

Pour Mounya Dinar, il faut mettre en place un cadre législatif plus favorable pour encourager le recours aux OPCVM, que ce soit par le biais des plans d’épargne entreprise ou de plans d’épargne en actions ou encore un dispositif fiscal ciblé. 

Pour rappel, la nouvelle directrice générale de la banque privée de la BCP est titulaire d’un DEA en Économie mathématiques et économétrie de l’Université de Toulouse I (1996), d’un diplôme d’analyste financier de SFAF (2002) et d’un Master First Finance en banque privée (2004).

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page