Éco-Business

Marché des taux : les investisseurs exigent plus de rentabilité

Le marché financier anticipe la poursuite des pressions haussières sur la courbe des taux au Maroc durant les trois prochains mois. Le relèvement des exigences de rentabilité des investisseurs s’est poursuivi durant le troisième trimestre.

La montée des pressions inflationnistes pousse de plus en plus vers l’accélération de la tendance haussière des taux obligataires. Tenant compte du scénario d’Attijari Global Research (AGR) d’une hausse du taux directeur de Bank Al-Maghrib en décembre 2022 allant de +50 PBS à +75 PBS, la société de recherche anticipe la poursuite des pressions haussières sur la courbe des taux au Maroc durant les trois prochains mois.

En effet, le rythme de croissance de l’Indice des prix à la consommation (IPC) est passé de 7,2% en juin 2022 à 8,3% à fin septembre 2022. Dans ce contexte, d’après l’analyse d’AGR, le marché financier assiste à la poursuite des relèvements des exigences de rentabilité des investisseurs, «selon nous, le Trésor fait face à une problématique de demande plutôt qu’aux tensions budgétaires».

L’offre du Trésor en BDT reste maîtrisée à travers un repli des levées sur le marché des adjudications de 29%. Cette situation justifiée par le niveau confortable des finances publiques durant la même période, et ce, en dépit de la hausse des dépenses de compensation de l’État. «Nous relevons une amélioration notable du déficit budgétaire conjuguée à un repli des besoins de financement du Trésor durant le troisième trimestre 2022», note AGR.

Baisse de la demande des investisseurs
Les taux obligataires ont continué à subir des tensions haussières, compte tenu de la poursuite de la baisse de la demande des investisseurs de manière plus importante par rapport à l’offre du Trésor. Les analystes d’AGR note qu’à l’origine de cette situation, figure le repli important de la demande des investisseurs en Bons du Trésor au troisième trimestre.

Cette configuration s’est traduite par une hausse du taux moyen de satisfaction de 4,7 points, passant de 43,8% au troisième trimestre 2021 à 48,5% au troisième trimestre 2022. Dans ces conditions, il y a eu un relèvement des exigences de rémunération des opérateurs locaux envers les BDT. Par ailleurs, la rationalisation de l’offre du Trésor en BDT s’est traduite par des souscriptions en baisse par rapport au troisième trimestre 2021 à 20 MMDH.

Le taux de réalisation des besoins annoncés du Trésor ressort à 75% contre 104% une année auparavant. Justement, depuis le début de l’année, ce niveau ressort à 99%, compte tenu d’un recours intensifié au marché primaire durant le premier trimestre de 2022, le taux de réalisation ressort à 121% au cours de cette période.

Face à l’inflation élevée qui a atteint 8,3% en septembre 2022 et qui s’avère à caractère non transitoire, AGR observe «une orientation haussière des taux principalement sur le court-moyen terme en raison des anticipations de normalisation des taux au Maroc à l’horizon 2023».

Cette nouvelle configuration s’est traduite par le repli de la demande des investisseurs conjuguée au relèvement technique des rentabilités exigées par les investisseurs alors même que les prévisions de croissance du PIB s’avèrent moins positives en 2022. «Cette orientation confirme le revirement stratégique de la tendance baissière des taux au Maroc entamée depuis 2012», estime-t-on dans cette logique.

La sortie à l’international, un scénario peu probable  

En prenant en compte un environnement marqué par le durcissement des conditions de financement à l’échelle mondiale, une sortie à l’international semble un scénario peu plausible sur le court terme, selon les analystes d’AGR. À noter que plusieurs leviers s’offrent au Trésor. Il s’agit du recours à la LPL  (2 milliards de dollars), du tirage des DTS (1 milliard de dollars) ou encore des levées externes en bilatéral auprès d’institutions internationales.

 

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page