Éco-Business

Lydec : la crise ne freine pas les investissements

Malgré l’impact de la crise sanitaire sur ses performances financières, Lydec poursuit les chantiers d’infrastructure, notamment pour protéger le Grand Casablanca contre les risques d’inondations.

Le Conseil d’Administration de Lydec, a arrêté ses comptes sociaux pour l’année 2020. Ceux-ci font apparaître un chiffre d’affaires de 7,042 MMDH en baisse de 5,6% par rapport à l’année précédente, ainsi qu’un résultat net de -43 MDH contre un bénéfice de 169 MDH à fin 2019. Malgré ces performances en demi-teinte, engendrés par les effets de la crise sanitaire, l’opérateur a maintenu ses investissements dans le cadre de la gestion déléguée. Ces derniers se sont élevés à 1,027 MMDH, dont 433 MDH financés par le délégataire. L’opérateur note par ailleurs, qu’au 4e trimestre 2020 son chiffre d’affaires s’est élevé à 1,816 MMDH, accusant une baisse de 8.3 % par rapport au 4e trimestre 2019. Lydec explique cette tendance par «la dépréciation des recettes de travaux ainsi que par la baisse des ventes d’électricité du fait des impacts négatifs de la pandémie du Covid-19 sur l’activité». Le contexte particulièrement difficile a entraîné le ralentissement, voire l’interruption de certains projets du fait d’une disponibilité limitée des ressources et des moyens nécessaires à leur réalisation, «mais Lydec est restée mobilisée pour poursuivre les chantiers d’infrastructure visant notamment à la protection de la ville contre les risques d’inondations : les travaux concernant la galerie de stockage des eaux pluviales Hay Sadri pour un coût global prévisionnel de 180 MDH et le système d’assainissement liquide de la RN n°1 d’un coût de plus de 300 MDH ont été poursuivis», détaille Lydec dans sa communication financière.


Recouvrement des créances
Dans un contexte marqué par les contraintes sanitaires, sociales et économiques de la pandémie, Lydec a mobilisé ses équipes pour assurer la continuité des services essentiels délivrés aux citoyens et ce en cohérence avec les décisions des autorités publiques. En effet, plusieurs dispositions ont été mises en place, notamment la suspension à partir du 20 mars des activités à domicile des clients. De plus, l’opérateur a accordé des facilités de paiement allant jusqu’à six mois aux clients tenant compte de l’impact de la pandémie sur la situation de ces derniers. À noter que Lydec a enregistré des créances suite au non paiements des factures par sa clientèle. Aussi, l’entreprise a-t-elle mis en place un plan d’actions visant au recouvrement des créances clients générées pendant la pandémie. « Les créances clients ont augmenté d’environ 1,100 MMDH en 2020. Tous les segments clients sont concernés, aussi bien le grand public, que les collectivités, administrations ou les industriels. Le plan d’actions de recouvrement est adapté pour chaque segment de client», affirme Tarik Chaki, directeur administratif et financier de Lydec. Ce dernier explique que le plan d’action est axé prioritairement sur des campagnes de relance régulières via les agents de proximité de Lydec, SMS, emails ou courriers. «Lydec peut également octroyer des facilités de paiement au cas par cas et à la demande de ses clients. À titre d’exemple, en juillet 2020, Lydec a accordé la possibilité d’échelonner le paiement sur six mois des factures de plusieurs de ses clients Grand Public, ce qui lui a permis de recouvrer plus de 200 MDH de créances».

Branche «Electricité» en repli
Le chiffre d’affaires «électricité» au cours du 4e trimestre de l’année s’établit à 1,109 MMDH, en baisse de 5.3% par rapport à la même période de l’année précédente. En volumes, les ventes d’électricité affichent une baisse de 5,6% en raison du recul des ventes aux clients industriels de 10.1% en lien avec les impacts économiques de la crise sanitaire. Les ventes aux clients grand public sont également en repli de 2,4% dû à la baisse d’activité des clients professionnels (cafés, restaurants, commerces…) en lien avec les restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire. Le segment administrations quant à lui, a affiché également une légère baisse de 1,2% par rapport à la même période de l’année précédente. En général, les volumes vendus à fin décembre 2020 sont en repli de 6,7% soit un chiffre d’affaires en baisse de 6,5%. Par ailleurs, le rendement électricité à fin décembre 2020 s’établit à 93,29% en amélioration de 0,06 pt par rapport à 2019.

La branche «eau potable» tient bon
En ce qui concerne la branche «eau potable», son chiffre d’affaires au cours du 4e trimestre a atteint 326 MDH, assurant une hausse de 2% par rapport à la même période en 2019. Les volumes vendus ont ainsi enregistré une croissance de 3% sur la même période, «due principalement à une hausse des ventes aux particuliers de 4,9% sous l’effet de la croissance du nombre de clients résidentiels et de la hausse de la consommation unitaire. Cette tendance a permis de compenser la baisse des ventes aux industriels et aux administrations de 5,1% par rapport à la même période de l’année précédente» affirme la groupe dan ce sens. En cumul, les volumes vendus de l’année ont progressé de 3,7% soit un chiffre d’affaires eau en hausse de 4%. Pour ce qui est du rendement à fin décembre, il s’établit à 77,32%, en baisse de 0,3 points par rapport à 2019.

Perspectives 2021
Coté perspectives, Lydec entend poursuivre sa mobilisation en collaboration avec les autorités afin de trouver des solutions relatives aux révisions économiques 2018 et 2019 et pour la finalisation de la 2e révision de son contrat de gestion déléguée. L’opérateur table également sur la poursuite de son accompagnement du Plan de Développement du Grand Casablanca, notamment les projets d’infrastructure visant la protection de la ville contre les inondations. L’opérateur envisage également de consolider ses actions d’optimisation de la performance opérationnelle avec une attention particulière portée sur les rendements de réseaux et la performance des achats, mais aussi renforcer les actions menées par la Fondation Lydec dans le but de consolider le positionnement social et sociétal de l’entreprise. Ainsi Lydec prévoit une reprise progressive de l’activité sur l’exercice 2021. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page