Éco-Business

Les concessions d’Anass Doukkali au corps médical

Sous les feux des projecteurs depuis la mobilisation massive du corps médical, notamment les médecins, contre les conditions de travail dans le milieu hospitalier, le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a eu l’occasion de s’expliquer lors de la session parlementaire d’aujourd’hui, répondant, aux questions sur le sujet posées par les membres de la chambre des conseillers. Le reponsable gouvernemental a d’abord commencé par condamné à demi-mot les démissions massives des médecins du public, affirmant que «certains membres du corps médical se sont mis volontairement dans l’illégalité, et mis le ministère dans un position embarassante, puisque nous sommes en plein dialogue avec les représentations professionnelles». Ainsi, il a tenu à rappelé que le ministère va mobiliser un budget de 850 millions de DH annuels pendant 5 ans, afin de combler les déficits en matière d’accueil hospitalier, et a procédé à l’acquisition à 184 appareils.


Pour ce qui est de la situation propre au corps médical, le ministre a affirmé lors de la session parlementaire que son département a décidé l’amélioration des indemnités de «gardes» et de «services obligatoires» de 50%, mobilisant ainsi la somme de 44 millions de dhs. L’augmentation des indemnités de «spécialisation» est également prévue en plus d’une amélioration sensible de la situation des médecins et infirmiers des unités mobiles. L’accès à la profession d’infirmier se fera désormais sous un format universitaire Licence Master Doctorat (LMD), et pourront désormais accéder au statut «hors-échelle» de la fonction publique. Ceux d’entre eux ayant commencé à éxercer entre 1992 et 1995 pourront d’ailleurs bénéficier de deux années d’anciennetés «fictives»

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page