Éco-Business

Le plan d’action de la prochaine rentrée entériné

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Conseil d’administration de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a validé le plan d’action 2018 qui nécessite une enveloppe de plus de 3,7 MMDH.


592.000 places pédagogiques, 280.000 bénéficiaires de la formation continue et 24 nouveaux établissements, ce sont les indicateurs phares retenus lors de la réunion de la plus haute instance décisionnelle de l’office. Le plan d’action 2018 sera, quant à lui, marqué par «la concrétisation de la 4e phase du plan de développement, l’amélioration de la qualité, le développement des prestations aux entreprises et l’amélioration de l’employabilité», précise le compte-rendu de la réunion présidée par Mohamed El Gharass, secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle.

Durant la prochaine rentrée, les prévisions de l’office s’attendent à ce que la capacité d’accueil soit portée à prés de 600.000, avec un appui à la TPE à travers la formation de 3.000 porteurs de projets pour la création de 1.200 entreprises. «La priorité sera accordée au perfectionnement du corps formateur et sa certification ainsi que la poursuite du processus d’ingénierie de formation dans les secteurs stratégiques», insiste l’office à propos des grands chantiers de la rentrée 2018-2019.

La formation alternée devra également évoluer. Selon les prévisions de l’OFPPT, ce sont 113.000 stagiaires qui devront bénéficier de ce type d’apprentissage, qui représente 35% de l’effectif des élèves. Pour le contenu de la formation, ce sont les modules dédiés aux soft skills qui seront priorisés, à côté de la hausse de l’offre de formation relative à la modernisation des outils de gestion et la réorganisation des entités régionales. «Le budget global nécessaire pour la réalisation de ce plan d’action s’élève à 3,7 MMDJ , soit une évolution de 4% par rapport au budget de 2017», indique l’office. Les dotations seront financées à hauteur de 47% par les ressources propres de l’office, qui assure qu’il ne fera pas appel aux aides étatiques pour la 8e année consécutive.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page