Éco-Business

La BritCham s’implique

Ilham Bennis, directrice générale de la Britcham

La Chambre de commerce britannique pour le Maroc (BritCham) invite, le 28 février, l’ABTA, l’Association britannique des agents de voyages, dans le cadre d’une conférence dédiée à la promotion de l’offre touristique. Cette opération inédite vise à participer à l’effort du Maroc pour atteindre 1 million de touristes britanniques d’ici 2020, contre 700.000 aujourd’hui.

Le marché britannique est énorme et ne cesse de grandir. Et de surcroît, le Maroc veut devenir une destination privilégiée pour les touristes du Royaume-Uni. On compte près de 700.000 visiteurs britanniques par an au Maroc. L’ambition, aujourd’hui, est de drainer encore plus de contingents de touristes vers le royaume. La Chambre de commerce britannique pour le Maroc (BritCham) travaille d’arrache-pied pour apporter sa pierre à l’édifice. Résultat, elle est parvenue à convaincre l’ABTA, l’Association britannique des agents de voyages, à faire le déplacement pour la première fois au Maroc. Ce sera à l’occasion d’une conférence débat qui se tiendra le 28 février à Casablanca, sous le thème «Secteur du tourisme au Maroc : leviers de compétitivité, enjeux et défis» et dont l’invité d’honneur sera Lamia Boutaleb, secrétaire d’État auprès de ministre du Tourisme. Plus de 150 participants sont annoncés. «On souhaite leur montrer tout le potentiel de la destination Maroc», souligne Ilham Bennis, directrice générale de la Britcham (photo)  . Le fait marquant de cette opération de promotion est la présence inédite de Victoria Bacon, directrice Brand & Business Development de l’ABTA. L’arrivée de l’ABTA est à considérer comme une amorce d’une série de partenariats et accords mis en place dans le but de renforcer le maillage des professionnels du secteur au Maroc avec leurs pairs européens. La conférence sera bientôt suivie de l’organisation d’un symposium destiné à servir cet objectif. Les débats seront aussi animés par Imad Barrakad, président du directoire de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), de Saïd Mouhid, président de l’Observatoire du tourisme et Samir Kheldouni Sahraoui, président fondateur du Cabinet Chorus Consulting. Le secteur du tourisme a enregistré une année exceptionnelle en 2017 avec une forte croissance du nombre d’arrivées de touristes non-résidents, des nuitées dans les Établissements hôteliers touristiques classés (EHTC) et des recettes en devises. Avec près de 11 millions de visiteurs accueillis l’année dernière, sur un total de 62 millions de touristes attirés par le continent, le Maroc consolide sa place de première destination africaine du tourisme.


À ce propos, Alistair Burt, ministre d’État britannique chargé du Développement international, durant sa dernière rencontre avec le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohamed Sajid, s’est félicité de l’expertise du Maroc dans ce domaine, mettant en avant l’objectif partagé avec le royaume en termes de nombres de visiteurs britanniques à l’horizon 2020, qui devrait atteindre un million. Il y a donc, plusieurs cartes à jouer dans cette rencontre hautement stratégique qui s’adresse aux opérateurs touristiques, aux médias et aux 450 entreprises adhérentes à la Chambre de commerce britannique. «Cette conférence permettra de présenter l’offre du secteur du tourisme au Maroc et contribuera à mettre en place des partenariats entre les opérateurs marocains et britanniques en termes d’opportunités d’investissements», ajoute Ilham Bennis. De fait, le marché du tourisme britannique est toujours en quête de nouveautés. Pour preuve, la signature du partenariat en 2017 entre l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et Thomas Cook. Les statistiques les plus récentes montrent que le Royaume-Uni est le 3e pays de provenance des touristes visitant le Maroc. Les différentes opérations de promotion commencent à porter leurs fruits. «La réussite de cette opération a été aussi facilitée par le travail de lobbying réalisé par Lalla Joumala Alaoui, lorsqu’elle était ambassadrice à Londres (ndlr : de 2009 à 2016). Les Britanniques ont redécouvert la destination Maroc», précise la directrice générale de la BritCham. L’offre touristique diversifiée du royaume attire divers profils de visiteurs, allant des amateurs du tourisme balnéaire qui trouvent leur compte dans les stations atlantiques et méditerranéennes du pays, aux passionnés de folklore marocain. À cela s’ajoutent une cuisine classée troisième dans le monde, de grands festivals et de nombreux musées. Les musées sont en effet un pilier non-négligeable de la destination Maroc, avec plusieurs établissements figurant sur la liste des favoris des touristes britanniques. La représentation du Royaume-Uni au Maroc, à travers son excellence, Thomas Reilly, ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc, s’investit fortement dans l’encouragement et parrainage de toutes synergies et coopérations entre le paysage muséologique marocain et britannique. Et cerise sur le gâteau, une stabilité politique qui pèse favorablement dans la balance et qui séduit les tours opérateurs et les touristes britanniques.


Carte de visite

L’ABTA (Association of British Travel Agents), qui existe depuis 1950, compte aujourd’hui plus de 1.200 membres, représentant un chiffre d’affaires annuel combiné de 33 milliards de livres sterling. L’ABTA est le premier point d’appel pour de nombreux gouvernements de destination en ce qui concerne les intérêts touristiques dans ces pays.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page