Éco-Business

La baisse des flux d’IDE se confirme

Elle est de 33% à fin juin, toutefois il faut attendre la fin de l’année pour avoir une tendance d’ensemble. Le déficit commercial atteint 100 MMDH à fin juin et les recettes MRE sauvent la mise dépassant même celles du tourisme.

Le flux des investissements directs étrangers a enregistré une baisse marquée de 33,1% à fin juin dernier, soit un manque à gagner de presque 5 MMDH. En effet, les IDE ont totalisé 10 MMDH contre 15 MMDH durant la même période de l’année dernière. C’est ce qui ressort de la dernière note sur les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs qui viennent d’être publiés par l’Office des changes. C’est une régression qui s’est accentuée depuis la dégringolade de 31,8% enregistrée à fin mai dernier. Toutefois, il faut prendre cette baisse avec beaucoup de recul sachant que les IDE n’épousent jamais une courbe constante d’une année à l’autre puisqu’ils obéissent à une procédure de réflexion et d’autorisations des commissions concernées. Il faut donc attendre la fin de l’année pour avoir une vue d’ensemble et pouvoir convenir à une tendance que ce soit à la baisse ou à la hausse.

L’Office des changes explique la situation par la baisse des recettes de 3,4 MMDH, combinée à une hausse des dépenses de 1,5 MMDH. Concernant les importations, l’office constate une augmentation de 21,6 MMDH contre une baisse de 14,3 MMDH des exportations. Cela se traduit par un creusement du déficit commercial de 7,3 MMDH. À fin juin donc, les importations ont totalisé 250 MMDH, contre 219,3 MMDH une année auparavant, soit une hausse de presque 10%.

Selon la note de l’Office des changes, cette hausse est imputable à l’accroissement des acquisitions de la totalité des groupes de produits, principalement des achats de biens d’équipement (+5.7 MMDH), de produits énergétiques (+5.2 MMDH) et de produits finis de consommation (+4.3 MMDH). La hausse des achats de ces trois groupes de produits constitue 71% de la hausse totale des importations. Pour ce qui est des exportations, elles ont enregistré une hausse de 11,4% passant de 125,8 MMDH à fin juin 2017 à 140 MMDH. L’on remarque ainsi une progression des exportations de tous les secteurs, essentiellement celles du secteur automobile (+5.7 MMDH), soit l’équivalent de 40,3% de la hausse totale des exportations, des phosphates et dérivés (+3.5 MMDH), de l’aéronautique (+1.2 MMDH) et de l’agriculture et agro-alimentaire (+1.1 MMDH).Le déficit commercial s’établit à 100,8 MMDH à fin juin contre 93,5 MMDH durant la même période de 2017. Bonne performance des recettes MRE qui, selon la note, sont passées de 29,4 MMDH à presque 32 MMDH à fin juin en progression de 8,5%. Quant aux recettes touristiques, ils auront augmenté de 15,5%, passant de 27 à 31,2 MMDH à fin juin. L’on remarque que les recettes MRE dépassent légèrement celles touristiques. Une tendance qui semble s’inscrire dans la durée. 

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page