Éco-Business

L’ONCA prend en charge la visite de 15.000 agriculteurs

À travers 200 voyages d’étude, l’ONCA a pris en charge la visite de 15.000 agriculteurs et professionnels dont 2.000 femmes rurales des différentes  régions du pays lors de la 13e édition du SIAM.


L’Office national du conseil agricole (ONCA) n’a pas lésiné sur les moyens, prenant en charge la visite de plus de 15.000 agriculteurs et professionnels, dont 2.000 femmes rurales des différentes régions du pays, à travers l’organisation de 200 voyages d’étude, lors de la 13e édition du Salon international de l’agriculture à Meknès. Ces voyages d’étude étaient aussi l’occasion, selon l’ONCA, d’organiser des visites effectuées par plus de 400 conseillers agricoles accompagnateurs au profit des agriculteurs, selon leurs priorités, aux niveaux des différents pôles du SIAM. Aussi, dans le cadre du Forum entrepreneurial des coopératives agricoles, l’ONCA a mobilisé, lors de la visite du SIAM 2018, plus de 5.000 membres desdites coopératives, mettant à leur disposition des invitations pour toute la durée du salon. Parallèlement aux visites organisées des différents pôles du SIAM, et dans le but de promouvoir les échanges entre régions, des visites au des meilleures unités de production des filières phares de la région Fès-Meknès et de l’Agropôle ont également été organisées au profit des agriculteurs et des présidents des coopératives agricoles.

En marge de cette édition du SIAM, l’ONCA a aussi mis à la disposition des agriculteurs visitant le salon une borne interactive afin qu’ils puissent découvrir et se familiariser avec la plateforme ARDNA, réseau de communication consacré à la vulgarisation et à la recherche, outil technologique principalement dédié au conseil agricole. Les principaux objectifs sont l’amélioration de l’accès à l’information agricole, le partage des connaissances ainsi que le renforcement des interactions entre les personnes et les institutions du monde rural. De plus, la présentation d’un «maillage territorial de conseil agricole» a eu lieu au niveau de l’espace conseil installé à cette occasion. Il s’agit d’un écran interactif mis au service des agriculteurs, des professionnels du secteur agricole, et de toute personne intéressée par l’agriculture régionale ainsi que les activités de conseil agricole entreprises par l’ONCA dans les 12 régions du royaume. Ledit maillage a principalement mis l’accent sur les données régionales relatives au plan d’action du conseil agricole, les filières phares, le cheptel ainsi que la superficie irriguée, le nombre d’exploitations… Par ailleurs, un espace constitué de guichets thématiques relatifs au conseil agricole a été mis en place au profit des agriculteurs visitant le SIAM 2018. Ces guichets concernent six maillons du conseil agricole, en l’occurrence le Fonds de développement agricole, la plateforme ARDNA, les projets du Pilier II, l’irrigation et l’économie d’eau, ainsi que la conduite technique et les coopératives féminines.


L’ONCA accompagne la filière de l’argan

Conclue en marge de la 13e édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), cette convention constitue le cadre de référence des interventions conjointes de l’ANDZOA, de l’ONCA et de la FIFARGANE pour l’accompagnement de la filière de l’argan en matière de formation, de sensibilisation, et de toute action de conseil agricole. Elle fixe aussi le cadre de mise en œuvre et de suivi de ces interventions qui s’articulent autour de deux axes. Le premier porte sur l’accompagnement, l’encadrement et le conseil des professionnels de cette filière concernant les techniques de production, d’organisation professionnelle, de commercialisation et de gestion à travers l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de sensibilisation et de formation spécifiques aux besoins des producteurs pour un développement durable. Il s’agit aussi du transfert des acquis de la recherche et des nouvelles technologies en vue d’améliorer la productivité de la filière de l’argan et les revenus des agriculteurs, la conception et l’exécution de campagnes de communication et de sensibilisation ainsi que les actions d’accompagnement et la réalisation de tout programme jugé d’intérêt pour le développement de l’agriculture dans les zones de l’arganier. Quant au deuxième axe, celui-ci a trait à l’accompagnement des professionnels de la filière de l’argan pour bénéficier des aides et incitations agricoles, ainsi qu’à la conception et la réalisation de projets de développement agricoles des zones de l’arganier.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page