Éco-Business

Industrie : l’inflation se rebiffe !

Entre février et mars, les prix à la production étaient devenus raisonnables dans les secteurs industriel et minier. Malheureusement, la situation a commencé à se détériorer en avril. L’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» a, en effet, enregistré une hausse de 1,1% au cours du mois d’avril 2022 par rapport à mars 2022.

L’accalmie a été de courte durée dans le secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» ! Après février et mars, les industriels de ce secteur sont, en effet, rattrapés par la flambée des coûts des facteurs de production, qui battent leur plein dans pratiquement tous les autres secteurs économiques.


C’est ce qui ressort de la note d’information du HCP relative à l’indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière du mois d’avril.

Selon cette note, l’indice des prix à la production du secteur des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» a enregistré une hausse de 1,1% au cours du mois d’avril 2022 par rapport à mars 2022. Alors que cette hausse n’était que de 0,7% au cours du mois de mars 2022 par rapport à février 2022 où il n’a également progressé que de 0,8% par rapport au premier mois de l’année.

Les prix de la «Métallurgie» en surchauffe
Cette hausse du mois d’avril est la résultante, d’une part, de la hausse de 17,5% des prix de la «Métallurgie», de 2,4% du «Travail du bois et fabrication d’articles en bois et en liège», de 1,4% des «Industries alimentaires» et de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques», de 1,3% de l’«Industrie du cuir et de la chaussure», de 1,0% de la «Fabrication de textiles», de 0,6% de la «Fabrication de produits métalliques, à l’exclusion des machines et des équipements» et de 0,2% de l’«Industrie du papier et du carton». Et d’autre part, de la baisse de 1,0% des prix enregistrée dans l’«Industrie d’habillement», de 0,3% de la «Fabrication d’équipements électriques» et de 0,1% de la «Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques».

Autrement dit, la surchauffe de prix enregistrée dans les «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» a été essentiellement occasionnée par la forte hausse des prix des matières premières dans la «Métallurgie» où les industriels ont commencé à vivre la réalité du marché, après l’épuisement de leurs stocks. Rappelons, en effet, qu’en février déjà, Ismaïl Akalay, directeur général de Sonasid, décrivait déjà un marché interne et externe du fer à béton particulièrement tendu.

Il nous expliquait que «les Russes ont détruit de très grandes usines de production d’acier en Ukraine, d’une capacité globale de 5 millions de tonnes. Et ceci a eu pour conséquence d’augmenter le prix des matières premières, à savoir la ferraille». Depuis, le prix augmente tous les deux jours en moyenne. Le prix du rond à béton était ainsi passé de 9 000 DH TTC à 11 000 DH TTC, soit une hausse de 20 à 25%.

Le marché très tendu en interne comme en externe
Bref, au niveau externe, les industriels n’avaient aucune visibilité sur l’évolution des prix, alors qu’ils sont dans un secteur totalement dépendant de la matière première. Au niveau interne aussi, le marché de la ferraille était également très tendu. Akalay avait avancé deux principales raisons.

La première, c’est que l’Europe, qui couvre 60% des besoins du marché marocain, avait décidé d’interdire toute exportation de ferraille. Et l’autre goulot d’étranglement, c’est que les stocks de ferraille disponibles sur le marché local étaient bloqués par les spéculateurs, qui attendaient les moments favorables pour vendre au prix fort. Et donc, ces derniers sont apparemment arrivés à leur fin en avril où les industriels ont commencé à épuiser leurs stocks de matières premières.

Bref, si l’indice des prix à la production des «Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» est fortement reparti à la hausse, sans toutefois arriver au niveau de janvier où il a bondi de 2,5%, celui des prix à la production du secteur des «Industries extractives» a, en revanche, connu une baisse de 0,1% au cours du mois d’avril 2022.

Par ailleurs, les indices des prix à la production des secteurs de la «Production et distribution d’électricité» et de la «Production et distribution d’eau» ont connu une stagnation au cours du mois d’avril 2022.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page