Éco-Business

Immobilier : après la restructuration, les promesses d’Alliances

L’activité du groupe s’est redressée en 2021 sans retrouver son niveau pré-pandémie. En revanche, les bénéfices dépassent ceux de 2019. Le groupe, qui vient de dévoiler son nouveau plan stratégique 2022-2025, prévoit un chiffre d’affaires cumulé de plus de 8 MMDH  et un résultat net supérieur à 1 MMDH. Sa croissance devrait s’effectuer sur des bases plus saines, Alliances prévoyant de réduire son gearing à 21% en 2025. Elle devrait aussi renouer avec la distribution de dividendes. 

Sept ans sans distribuer de dividende, c’est très long surtout sur un marché comme celui de Casablanca. L’attente ne devrait plus durer, Alliances prévoyant un retour des dividendes entre 2022 et 2025, selon son nouveau plan stratégique. En deux séances, le titre s’est apprécié de 9% sur un volume de 36 millions de DH.

Après des années difficiles et une restructuration lourde, le groupe immobilier se projette un peu plus sereinement dans l’avenir. Elle mise, notamment, sur une offre adaptée aux besoins réels des marchés. Cela peut sembler évident, mais cela n’a pas toujours été le cas ces dernières années. Ce qui a accentué les difficultés de plusieurs opérateurs. Le groupe a opéré un virage plus prononcé vers le lotissement, l’aménagement de grands projets.

«Cette activité permet d’obtenir un retour sur investissement bien plus rapide que sur les projets de construction classique», relève Omar Lazraq, directeur général délégué en charge du développement de l’immobilier résidentiel haut standing, lors de la présentation des résultats annuels et du nouveau plan stratégique.

La diversification de l’activité et le développement des prestations de services (métier historique du groupe) constituent un autre axe majeur. La direction développement travaille sur de nouveaux projets immobiliers, mais examine aussi des opportunités hors du secteur.

«Nous cherchons des leviers de croissance autres que l’immobilier dans d’autres secteurs», indique le management. Son focus portera aussi sur le développement des activités à l’international (Afrique), la maîtrise du risque commercial et l’optimisation du financement des projets.

Aujourd’hui, le nombre de projets en cours permettrait de sécuriser 5 à 6 années a estimé le management. Les calculs du groupe laissent ressortir un chiffre d’affaires de l’ordre de 15 MMDH sur des projets dits sécurisés, les plus importants étant Ryad Béni-Mellal, Résidences Dar Bouazza, Ryad Marrakech, Hellala à Kénitra et Ryad M’diq. Sur la période du nouveau plan stratégique, Alliances prévoit la réalisation d’un chiffre d’affaires de plus de 8 MMDH.

Le développement devrait s’effectuer sur des bases plus saines avec une vigilance accrue sur la maîtrise des charges financières et de structures. Entre 2015 et 2021, le gearing a été ramené de 80% à 41%. Il devrait encore décroître pour atteindre 21%, à l’échéance du business plan, prévoit le management. Alliances vise un résultat net cumulé de plus de 1 MMDH sur les quatre prochaines années.

Rebond de l’activité en 2021 sans atteindre le niveau pré-pandémie


Après le choc lié à la crise sanitaire, le secteur a retrouvé quelques couleurs en 2021. Le chiffre d’affaires d’Alliances s’est redressé de 11% à 1,4 MMDH, mais reste encore loin de son niveau pré-pandémie (2 MMDH en 2019).

En revanche, l’excédent brut d’exploitation s’améliore de 19% sur un an et de 27% comparé à 2019, grâce à l’amélioration de la marge brute et la maîtrise des charges de structure. Le groupe a ainsi dégagé un bénéfice de 119 MDH, contre une perte de 437 MDH l’année dernière, et un profit de 74 MDH en 2019.

Malgré un contexte toujours difficile marqué, notamment, par la flambée des prix des matériaux de construction, le groupe se montre optimiste. Son activité, davantage portée sur le lotissement, devrait être épargnée par l’inflation des prix des intrants, a soutenu le management. La conjoncture aurait un impact minime sur les coûts, 0,1 à 0,3% selon ses estimations.

F.Fa / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page