Éco-Business

Gestion collective : les fonds obligataires long terme freinent l’élan

La remontée des taux d’intérêt et un environnement très incertain accélèrent la décollecte sur les fonds obligataires long terme. Depuis le début de l’année, l’encours a fondu de 21 MMDH. Il y a notamment un basculement vers les fonds obligataires court terme qui affichent une collecte nette de 13 MMDH. Les OPCVM sont parmi les principaux «banquiers» du Trésor avec au moins 1/3 de la dette intérieure en portefeuille. 

L’industrie de la gestion collective connaît un début d’année assez mitigé. Après être repassé au-dessus de 600 MMDH en février, l’encours sous gestion est retombé à 584 MMDH en avril. La pression vendeuse sur les fonds obligataires long terme s’est poursuivie en avril avec une décollecte nette de 4 MMDH. Depuis le début de l’année, les sorties nettes totalisent 21 MMDH dans un contexte de remontée des taux d’intérêt.


Ces fonds affichent une performance négative depuis le début de l’année. Certains gérants anticipent une poursuite de la hausse des taux. Les craintes liées à une inflation durablement forte et à un dérapage du déficit budgétaire alimentent les tensions haussières. Les OPCVM sont parmi les principaux «banquiers» du Trésor avec au moins 1/3 de la dette intérieure en portefeuille.

Après la crise du Covid, la guerre en Ukraine, l’inflation et le ralentissement de la croissance soumettent à nouveau les finances publiques à rude épreuve. Même si le déficit budgétaire reste pour l’instant maîtrisé (11,5 MMDH à fin avril selon le ministère des Finances), la situation reste très fragile compte tenu du niveau élevé d’incertitude.

Les gérants de fonds scrutent donc son évolution et son financement. Les corrections haussières des taux d’intérêt et des spreads des crédits des pays émergents soulèvent des interrogations sur le programme de mobilisation de 40 MMDH de financements extérieurs. Ces incertitudes entraînent donc des rachats et un basculement des fonds obligataires moyen long terme vers la catégorie obligataire court terme ou le monétaire.

En avril, les fonds obligataires court terme ont enregistré des sorties nettes de 5 MMDH mais, sur quatre mois, le bilan est positif avec une collecte de 13 MMDH. Quant aux OPCVM monétaires, l’encours affiche une baisse de 4 MMDH sur quatre mois dont 6 MMDH rien qu’en avril.

Ces fonds ont enregistré une décollecte nette de 4,7 MMDH depuis le début de l’année. Dans la catégorie actions, la collecte est bridée par la baisse du marché actions. Les fonds actions affichent une performance annuelle de -1,96% contre -1,95% pour le MSI 20 et -1,66% pour le Masi. A fin avril, ces véhicules n’ont amassé que 140 MDH nets. L’encours ressort en baisse de 2,1% à 44 MMDH.

Franck Fagnon / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page