Éco-Business

Finance verte : la BERD officialise sa “nouvelle ligne GEFF II”

Le bras armé de l’Union européenne en matière de financement a officiellement présenté, hier, mardi 29 mars, à Casablanca, le GEFF II, sa troisième ligne de financement green au Maroc. Doté d’un budget de 1,6 milliard d’euros extensible, grâce à l’appui du Fonds vert climat et de l’UE, le GEFF II met à la disposition des entreprises marocaines des financements additionnels en faveur de leurs investissements dans l’énergie durable.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) vient de montrer, à nouveau, qu’elle est déterminée à accompagner le Maroc dans le financement de sa transition énergétique dans la durée.

En effet, après le MORSEFF (Morocco Sustainable Energy Financing Facility), qui a connu un retentissant succès à sa clôture en 2019 (une enveloppe d’environ 1,2 milliard de DH qui a permis d’accompagner 257 projets, en l’espace de 5 ans, avec une réduction des factures énergétiques des bénéficiaires d’une moyenne de 41%) et le Green Value Chain, un programme de 90 millions d’euros (près d’un milliard de DH), encore en cours de placement, le bras armé de l’Union européenne en matière de financement a officiellement présenté, hier, mardi 29 mars, à Casablanca, le GEFF II (Green Economy Financing Facility), sa troisième ligne de financement green au Maroc.

Un budget de 1,6 milliard d’euros sur trois ans…
Doté d’un budget de 1,6 milliard d’euros extensible, grâce à l’appui du Fonds vert climat et de l’UE, le GEFF II met à la disposition des entreprises marocaines des financements additionnels en faveur de leurs investissements dans l’énergie durable, la conservation de l’eau, la réduction des déchets, les technologies vertes et l’adaptation au changement climatique.

Le programme facilite l’accès au financement des projets verts à travers un package comprenant un financement allant jusqu’à 5 millions d’euros (environ 55 millions de DH) par projet d’investissement, une subvention de 10% du financement éligible et une assistance technique gratuite fournie par les experts de la BERD. Il finance des investissements dans un large éventail de projets verts qui permettent d’améliorer la compétitivité des entreprises marocaines.

Les projets éligibles relèvent de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, des bâtiments verts, des économies d’eau, de la gestion durable des terres, du matériel et de l’efficacité des ressources, et de l’économie circulaire. Les clients éligibles sont de trois types. Tout(e) entreprise ou entrepreneur, quel que soit son statut, peut accéder au financement du GEFF, s’il (si elle) entreprend un projet éligible en son propre nom.

Les entreprises spécialisées, comme les Esco (entreprises de service énergétique), dont les compétences incluent l’évaluation du potentiel d’efficacité énergétique, ainsi que l’identification, le financement, la mise en œuvre et le suivi des travaux nécessaires à la réalisation d’économies d’énergie, sont également admises.

Ceci sans oublier les fournisseurs de technologies vertes, à savoir les entreprises qui vendent des services énergétiques, qui assurent la maintenance, l’exploitation, l’installation, la construction, la rénovation ou le développement de projets ou services similaires.

…Qui sera certainement revu à la hausse en mai prochain
Ces entreprises doivent être de droit marocain et appartenir au secteur privé (c’est-à-dire que ses actionnaires privés doivent être majoritaires avec plus de 50% du capital). Les critères de taille et de nombre de salariés ne sont pas pris en considération. A qui faut-il s’adresser pour bénéficier du financement de la ligne GEFF II ? Aux banques locales partenaires de la BERD.

A ce jour, cinq d’entre elles ont déjà signé avec la BERD pour placer la ligne GEFF II. Il s’agit notamment de Bank of Africa, de la Société générale, de la BMCI, de CIH Bank, du Crédit du Maroc. Chacune de ces institutions bancaires marocaines s’est vu allouer un montant de 25 millions d’euros (environ 275 millions de DH), qu’elle doit placer sur une durée de trois ans maximum.

Selon Ahmed Benyahya, Directeur exécutif chargé des institutions financières étrangères et de la coopération internationale à Bank Of Africa, «l’engouement des clients a été tellement forte que la BOA a déjà placé sa ligne GEFF II».

Selon une source proche de la BERD, l’institution devrait recevoir prochainement une rallonge. La BCP, qui n’a pas encore fini de placer le Green Value Chain, ferait aussi partie des partenaires du GEFF II. «En tout cas, de grandes annonces seront faites les 11 et 12 mai prochain à Marrakech, lors de l’assemblée annuelle de la BERD».

Les objectifs du GEFF II

L’objectif primordial de GEFF II est de financer des investissements dans l’économie verte pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique par les entreprises du secteur privé au Maroc. Ces investissements devront conduire à une réduction de 83.200 tonnes/an des émissions de CO2, à des économies d’énergie par le biais de l’efficacité énergétique de 163 GWh/an et à la réalisation de 30 MW d’autoproduction électrique via des installations de production d’énergie renouvelable.

Ces différents projets devront contribuer à l’atteinte par le Maroc de ses engagements d’atténuation et d’adaptation au changement climatique et aider les entreprises marocaines de toutes tailles à atteindre leurs objectifs de compétitivité et de décarbonation simultanément.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page