Éco-Business

Fès-Meknès : un crédit de 130 MDH pour financer la CMC

Le conseil de la région de Fès-Meknès entend contracter un crédit auprès du Fonds d’équipement communal de 130 MDH pour le financement du projet de la Cité des Métiers et des Compétences de Fès-Meknès. La contribution de la région se situe à hauteur de 70MDH en 2021 et 60MDH en 2022.

Le conseil de la région (CR) de Fès-Meknès est sur le point de contracter un nouveau prêt de 130 MDH auprès du Fond d’équipement communal (FEC), destiné au financement du projet de la Cité des Métiers et des Compétences (CMC) Fès-Meknès. Ce crédit entre dans le cadre de la convention, signée entre le CR et le FEC, portant sur l’ouverture d’une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour financer la contribution de Fès-Meknès aux projets structurants relevant du contrat-programme État-région. Réalisé sur un terrain de l’ONCF, sis à proximité de la gare ferroviaire, le projet de la CMC de Fès-Meknès sera édifiée sur un terrain de onze hectares, dont cinq seront réservés pour une extension future. La CMC nécessitera une enveloppe budgétaire de 370 MDH, à laquelle la région contribuera à hauteur de 70 MDH en 2021 et 60 MDH en 2022. L’investissement global se répartit à hauteur de 22,50 MDH pour les études, 188,50 MDH pour la construction, et 159 MDH pour l’équipement. Considéré comme une véritable locomotive pour le développement de la Formation professionnelle dans la région, la CMC vise à inaugurer une nouvelle génération d’établissements, multifonctionnels et multisectoriels, favorisant l’employabilité des jeunes, la compétitivité des entreprises et la création de valeur au niveau des territoires. Se distinguant par une offre de formation innovante et un modèle pédagogique performant et libérateur d’énergies, la CMC Fès-Meknès offrira une capacité d’accueil de 3.140 places pédagogiques. Elle sera dotée d’une antenne auprès de l’Institut de formation dans les métiers de l’agroalimentaire de Meknès. En vue de garantir des parcours de formation adaptés aux profils des futurs stagiaires, la CMC assurera des formations diplômantes dans les niveaux Qualification, Technicien et Technicien spécialisé, et dispensera des formations qualifiantes qui représenteront 22% de l’offre globale pour Fès-Meknès. Organisée en pôles métiers, l’offre de formation du CMC sera déclinée en quatre-vingt-deux filières, dont cinquante nouvellement créées et trente-deux restructurées. La CMC Fès-Meknès sera ainsi dotée de plusieurs plateformes d’application intégrées et sept Pôles Métiers à savoir «Industrie», «Digital & IA» avec une digital factory, «Gestion & Commerce» avec une entreprise virtuelle de simulation, «Tourisme & Hôtellerie» avec un hôtel pédagogique, «Agriculture» avec une ferme pédagogique, «Sant » avec un centre de simulation, et enfin «Artisanat». Il faut rappeler que le CR a également signé un contrat de financement avec la Société financière internationale (SFI), bras armé de la Banque mondiale pour le secteur privé. Ce financement, qui consiste en un prêt de 30 millions de dollars, vise à améliorer le réseau routier rural de la région, afin de soutenir le développement économique régional en luttant contre les disparités territoriales, et en permettant aux habitants des localités enclavées d’accéder plus facilement aux emplois et aux services sociaux. 


Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page