Éco-Business

Fès-Meknès. Contrat-programme avec l’État: la Région ouvre le bal

Fès-Meknès est la première des 12 régions que compte le pays, à s’être engagée avec l’État. Le contrat-programme touche presque tous les secteurs : industrie, équipement, logistique, formation, social etc..

Dans la région Fès-Meknès, les premières conventions relevant des contrats-programmes liant les régions à l’État commencent à se concrétiser. En effet, c’est la première région à avoir adopté son contrat-programme avec l’État, en juillet dernier. Pas moins de 97 projets d’une valeur budgétaire globale de 11,19 MMDH sont identifiés dans le cadre de ce contrat-programme, qui a fait l’objet de négociations entre le Conseil régional de Fès-Meknès et les départements ministériels concernés.


Ce contrat touche, entre autres, les secteurs de l’équipement et la logistique avec 12 projets de 3,184 MMDH, la qualification sociale et l’identification des disparités territoriales avec 19 projets et plus de 2,204 MMDH, l’enseignement supérieur et l’appui à la recherche scientifique avec 5 projets de 1,850 MMDH, l’industrie et le développement des services numériques avec 7 projets de plus de 1,066 MMDH. Le contrat concerne aussi les secteurs de l’agriculture avec 820 MDH, de la promotion de l’emploi et du développement des compétences avec 11 projets de 725,9 MDH, l’environnement et la protection des ressources naturelles avec 7 projets de 551,69 MDH, l’artisanat et l’économie sociale avec 7 projets de 393 MDH et du tourisme et la valorisation du patrimoine culturel, 16 projets de 386 MDH. Pour le financement, les départements ministériels prennent en charge plus de 6,1 MMDH. Le reste est assuré par le Conseil régional (3,628 MMDH), les autres collectivités territoriales (315,5 MDH), les établissements publics (580,8 MDH) et les bénéficiaires (513,5 MDH). Parmi ces projets, plus d’une vingtaine d’accords de partenariat ont déjà été signés dans les domaines du développement de l’offre scolaire et universitaire et la généralisation de l’enseignement préscolaire, le renforcement de l’offre de soins et la mise à niveau du secteur de la santé, outre la consolidation du réseau routier.

Dans le domaine de l’enseignement, il s’agit de la réalisation de nombreux projets de nouvelles facultés et complexes universitaires, outre le renforcement de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique au niveau des universités Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA) de Fès, Moulay Ismail (UMI) de Meknès et Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF). Objectif: consolider le rayonnement scientifique et académique des établissements d’enseignement supérieur de la région et accompagner la dynamique économique locale. L’idée est que chaque province de la Région dispose d’un établissement universitaire, de manière à permettre aux étudiants de suivre leur formation près de chez eux. Notons, dans ce cadre, que l’enseignement représente 15% des projets prévus par le contrat-programme 2020-2022.

Toujours dans le domaine de la formation, l’OFPPT a signé deux conventions de partenariat d’une enveloppe globale de 464 MDH. La première convention concerne la création d’une Cité des métiers et des compétences (CMC) avec une enveloppe de 370 MDH. Quant à la deuxième convention (94 MDH), elle porte sur la création d’un établissement pour l’hébergement des stagiaires «internat» et la mise à niveau de cinq établissements de formations professionnelles dans la région (Fès, Sefrou, Taza, Taounate et Missour). S’agissant du secteur de la santé, la Région Fès-Meknès a signé 11 conventions de partenariat d’une valeur globale de plus de 1,4 MMDH. Les projets, objets des conventions liant l’État et la région, visent la construction et l’équipement d’hôpitaux provinciaux et de proximité à Moulay Yaacoub, Boulemane, Taza, El Hajeb, Sefrou, Taounate, Meknès et Fès, la mise à niveau d’autres structures hospitalières à Ifrane et l’extension de l’hôpital Ibn Al Hassan pour les maladies psychiatriques et mentales à Fès. Quant au volet relatif au renforcement du réseau routier, six conventions de partenariat d’un investissement de plus de 2,4 MMDH ont été signées pour la réalisation des projets prioritaires du programme de développement régional 2020-2022 dans le cadre de la mise œuvre des dispositions du contrat-programme entre l’État et la région. Ces conventions concernent le dédoublement de la Route nationale n°8, reliant Fès à Taounate pour un investissement de 1,56 MMDH, dont une contribution de la région de 485 MDH, le dédoublement du tronçon échangeur de Fès-Sidi Khiar sur la même route (100 MDH), la réalisation de la liaison entre El Hajeb et l’échangeur autoroutier d’Ain Taoujdate sur la régionale 716, le renforcement de la Route régionale 504 entre Sefrou, Ribat El Khair et Bouiblane (40 MDH), le doublement du tronçon Imouzzer-Ifrane sur la RN8 (250 MDH) et la mise à niveau des axes routiers stratégiques au niveau de la préfecture de Meknès (369 MDH).

Mehdi Idrissi / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page