Éco-Business

Efficacité énergétique. De nouvelles niches à prendre

Le duo Rabbah-Mouline s’est rapproché de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles (ONOUSC) pour lancer un projet d’utilisation des énergies renouvelables et de promotion de l’efficacité énergétique au niveau des cités universitaires.


Aziz Rabbah, le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable ne veut plus attendre en matière d’efficacité énergétique. De concert avec le patron de son organisme sous tutelle, Saïd Mouline, le directeur général de l’AMEE (Agence marocaine de l’efficacité énergétique), ils ont décidé de s’attaquer aux niches. Entendez à de petits projets d’efficacité énergétique plus faciles à mettre en œuvre et surtout dont l’addition permettrait à son département d’atteindre plus rapidement son objectif de réduire la facture énergétique du pays de 20% à l’horizon 2030. «Nous allons œuvrer pour la multiplication des niches dans le domaine de l’efficacité énergétique parce que leur addition nous permettra d’aller plus vite», a-t-il notamment déclaré lors du lancement de l’observatoire de l’énergie lundi à Rabat. Pour commencer, le tandem Rabbah-Mouline s’est rapproché de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles (ONOUSC) pour lancer ensemble, en début de semaine à Rabat, un projet d’utilisation des énergies renouvelables et de promotion de l’efficacité énergétique au niveau des cités universitaires implantées dans les quatre coins du royaume. Le projet, qui bénéficie aussi du soutien de la GIZ (Agence allemande de coopération internationale), est étalé sur la période 2018-2020 et à terme, il vise une économie d’énergie de 15% sur la facture énergétique des cités universitaires qui s’est élevée à
26 MDH l’année dernière.

15% de réduction de la facture en 2020
Plus concrètement, le mode opératoire consistera à mettre en place un système de gestion efficace d’énergie, selon la norme ISO 50001. Ce système de gestion d’énergie sera accompagné par la mise en œuvre d’actions pilotes au niveau des cités universitaires, qui visent essentiellement à moderniser les processus et les équipements utilisés au niveau de ces établissements pour générer des économies du coût énergétique d’au moins 15% et de minimiser les émissions de gaz à effet de serre par la promotion de l’utilisation des énergies renouvelables et de l’amélioration de l’efficacité énergétique. Des mesures d’accompagnement en termes de communication et de sensibilisation seront également engagées à l’adresse des responsables des bâtiments, du personnel et des étudiants des différentes cités universitaires. Dans un premier temps, deux cités universitaires pilotes sont concernées par le projet, qui sera mis en œuvre en trois phases : un pré-diagnostic organisationnel et un audit énergétique, l’élaboration de la structure organisationnelle et technique du système de gestion d’énergie et sa mise en œuvre. Intervenant lors du lancement du projet, le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah a fait savoir que «le département de l’Éducation nationale est le premier concerné par la question de l’efficacité énergétique, compte tenu de la consommation importante d’électricité et de carburant enregistrée au niveau de ce secteur». Rabbah a par la suite salué le rôle joué par ce département en matière de formation, de recherche scientifique et de sensibilisation sur l’énergie et le développement durable. Le ministre a également émis le souhait de voir ce projet servir d’exemple pour le reste des départements ministériels. Rappelons que l’efficacité énergétique est un des piliers de la stratégie énergétique nationale. Son objectif est de réaliser 5% d’économie sur la facture énergétique nationale à l’horizon 2020 et 20% en 2030, à travers le lancement de programmes ciblant les consommateurs des secteurs du transport, du bâtiment, de l’industrie, de l’agriculture et de l’éclairage public.


Convention AMEE-ONOUSC

À l’occasion du lancement du projet d’utilisation des énergies renouvelables et de promotion de l’efficacité énergétique au niveau des cités universitaires, l’AMEE et l’ONOUSC ont procédé à la signature d’une convention de partenariat couvrant plusieurs domaines, à savoir l’audit énergétique des bâtiments de l’ONOUSC, l’appui et l’assistance technique du personnel de l’ONOUSC relative à la mise en place des plans d’action en matière d’efficacité énergétique ainsi que la formation, le renforcement des capacités et la sensibilisation du personnel et des étudiants de l’ONOUSC dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page