Éco-Business

Éducation secondaire : MCA-Morocco réhabilite des infrastructures

Dans le cadre du projet «Éducation secondaire», l’Agence MCA-Morocco lance huit appels d’offres portant sur la réhabilitation des infrastructures des 56 établissements scolaires bénéficiaires du déploiement du modèle «Lycée Attahadi» dans les régions Fès-Meknès et Marrakech-Safi.

L’Agence MCA-Morocco vient de lancer huit appels d’offres portant sur la réhabilitation des infrastructures de 56 établissements scolaires bénéficiaires du déploiement du modèle «Lycée Attahadi» dans les régions Fès-Meknès et Marrakech-Safi. Ces travaux de réhabilitation, relevant du programme de coopération «Compact II» financé par Millenium Challenge Corporation (MCC), nécessiteront un investissement de 22 millions de dollars (198 millions de dirhams) et seront réalisés au niveau de Fès-Meknès en quatre lots, indique un communiqué de l’agence. Ces lots comprennent, respectivement, six lycées relevant de la direction provinciale de Meknès, six lycées relevant des directions provinciales de Meknès et Ifrane, huit lycées relevant de la direction provinciale de Fès et huit lycées relevant des directions provinciales de Fès et Taounate. Il en est de même pour la région Marrakech-Safi. Les travaux seront également exécutés en quatre lots couvrant, respectivement, neuf lycées relevant de la direction provinciale de Marrakech, huit lycées relevant des directions provinciales de Marrakech et Chichaoua, cinq lycées relevant de la direction provinciale d’Essaouira et six lycées relevant de la direction provinciale de Safi. Notons que la réhabilitation des infrastructures de ces établissements mobilise un budget de 400.000 dollars (3,6 millions de dirhams) par établissement. Quant au délai d’exécution de ces chantiers, il est de sept mois, à compter de la date de démarrage des travaux, précise MCA-Morocco.


Par ailleurs, la même source indique que ces travaux de réhabilitation ont été identifiés au terme d’un processus participatif ayant impliqué l’ensemble des acteurs du corps éducatif. «Le processus s’est également basé sur un diagnostic technique des infrastructures de chaque établissement bénéficiaire et d’une étude de l’impact environnemental et social de ces travaux, ainsi que sur l’organisation de consultations publiques», est-il souligné.

Dans le détail, notons que les travaux priorisent des aspects concernant notamment la santé, la sécurité et l’hygiène. Mais ils couvrent aussi d’autres aspects tels que les réseaux électriques, l’installation d’éclairage et de caméras de sécurité à l’intérieur et autour des établissements et l’installation d’alarmes incendie et de câblages informatiques dans les salles de cours, la réfection des sanitaires, la clôture des terrains de sports. Il s’agit également de l’équipement des vestiaires, de la mise en place d’accès pour les pompiers et les personnes à mobilité réduite, la création d’espaces verts ou de blocs multi-usages (infirmerie, buvette, bibliothèque, etc.), ainsi que des travaux sous-jacents d’assainissement et de plomberie. Rappelons que tous les établissements scolaires concernés par ces travaux font partie des 90 établissements d’enseignement secondaire bénéficiant du déploiement du modèle «Lycée Attahadi», au titre duquel chaque établissement bénéficie d’un appui intégré qui portera sur le renforcement de son autonomie administrative et financière. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page