Éco-Business

Eau potable dans le rural : la BAD accompagne le Maroc dans l’externalisation

La Banque africaine de développement vient d‘accorder un don au Maroc. L’objectif est de financer deux projets d’externalisation de la gestion des services d’eau potable en milieu rural, dans les régions de Casablanca-Settat et Marrakech-Safi. 313.700 habitants sont ciblés.

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé un don au Maroc afin de financer deux projets d’externalisation de la gestion des services d’eau potable en milieu rural. Le montant n’a pas été communiqué. Mais, selon les données de la banque, cette enveloppe a été puisée dans le fonds dénommé Facilité africaine de l’eau (FAE) et est destinée à financer deux projets d’externalisation de la gestion des services d’eau potable en milieu rural. Les projets profiteront à une population globale de 313.700 habitants, notamment 78.200 habitants du périmètre rural d’El Borouj dans la région de Casablanca-Settat et 235.500 habitants de Safi Ouest dans la région de Marrakech-Safi.


Ils permettront ainsi au pays, à travers l’ONEE, qui est son bras armé pour la production d’eau et d’électricité, de booster sa politique de généralisation de l’alimentation en eau potable en milieu rural, d’accompagner davantage l’évolution de la demande de desserte des douars par branchements individuels et d’améliorer la gestion des adductions et des réseaux de distribution d’eau potable.

Une gestion déléguée sur 10 ans
Justement, l’ONEE est en train de finaliser le cahier des charges pour lancer deux appels d’offres. Le premier sera de type «contrat de délégation», également connu sous l’appellation OBA «Output Based Aid». Il portera sur deux lots pour la contractualisation de deux marchés distincts, un par périmètre géographique, pour la sélection d’une entreprise privée en vue de la sous-traitance étendue avec transfert de risque commercial.

Dans le lot 1, portant donc sur le périmètre rural El Borouj, l’entreprise sélectionnée devra s’occuper de la gestion des installations de production, de l’adduction et de la distribution de l’eau potable, du développement du service par branchements individuels, et de la gestion du système d’assainissement liquide du centre d’El Borouj (collecte et traitement des eaux usées). Dans le lot 2, donc à Safi Ouest, elle sera chargée de la gestion des installations de production, de l’adduction et de la distribution de l’eau potable ainsi que du développement du service par branchements individuels.

Dans le détail, l’entreprise sélectionnée au titre de la sous-traitance effectuera, sur une durée de 10 ans, au nom et pour le compte de l’ONEE – Branche eau, sur chacun des périmètres géographiques concernés, plusieurs tâches. Notamment, l’exploitation technique du système de production, de transport et de distribution du réseau d’eau potable objet de la sous-traitance ; la gestion du système d’assainissement liquide (collecte et traitement des eaux usées) dans le centre d’El Borouj, la gestion partielle des abonnés de l’ONEE actuels et futures et la réalisation des travaux de renforcement de la production et de la distribution d’eau potable, d’extensions de réseau et des branchements individuels pour l’eau potable pour le compte de l’ONEE sous forme de travaux remboursables.

Ceci, sans oublier qu’elle aura également la responsabilité d’investissement limité au renouvellement fonctionnel de certains biens. Tandis que l’autre appel d’offres portera sur la sélection d’un cabinet d’audit. L’entreprise qui sera sélectionnée se chargera d’auditer les contrats d’OBA de l’ONEE. Elle se focalisera surtout sur l’audit de performance de l’ONEE-BO en matière d’acquisition. L’objectif étant d’en détecter les failles et d’aider l’ONEE à booster son nouveau modèle de gestion externalisée. En attendant, signalons que les deux appels d’offres seront lancés en même temps en début juillet. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page