Éco-Business

Dakhla Oued-Eddahab : la CMC mobilisera 146 MDH

La Cité des métiers et des compétences de la Région de Dakhla Oued-Eddahab mobilisera 146 MDH. C’est à l’issue  des travaux de la commission d’ouverture des plis effectuée, le 19 mai 2022, à Casablanca que l’OFFPT a octroyé le marché de la CMC de Dakhla à l’entreprise Rouandi, seul soumissionnaire à cet appel d’offres.

Estimé à près de 122,5 MDH, la Cité des métiers et des compétences (CMC) de la Région de Dakhla-Oued Eddahab mobilisera 146 MDH, toutes taxes comprises. C’est à l’issue de l’achèvement des travaux de la commission d’ouverture des plis effectuée, le 19 mai 2022, à Casablanca que l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFFPT) a octroyé le marché de la CMC de Dakhla à l’entreprise Rouandi, le seul soumissionnaire à cet appel d’offres ouvert n°40/2022.


Selon l’OFPPT, la justification du choix de l’attributaire est motivée par l’offre la plus avantageuse en se référant à l’extrait du procès-verbal de l’appel d’offres. De ce fait, la région de Dakhla se dotera, à l’instar des autres régions des provinces du sud, de sa propre Cité des métiers et des compétences et la troisième au niveau des provinces du Sud.

Pour rappel, le coût de la prestation des travaux a été révisé dans le cadre de la quatrième relance de l’appel d’offres ouvert pour la réalisation de ce projet de formation professionnelle par la société foncière CMC SA qui chapeaute, en tant que maître d’ouvrage, la réalisation des CMC au niveau national dans les 12 régions du Royaume.

Alors que l’adjudication du premier appel d’offres a été déclarée infructueuse suite à la fixation de l’adjudication à partir du 29 septembre 2021, l’ouverture des plis, pour le second et le troisième marché, a été également déclarée infructueuse, respectivement le 25 novembre 2021 et le 10 février 2022.

De ce fait, la livraison fixée de cette CMC en 2023 aura du retard à la date d’ouverture prévue. S’agissant des études techniques et du suivi des travaux de construction de cette Cité des métiers et des compétences de Dakhla, ils ont déjà été confiés au cabinet Omnium Technologique alors que ce projet a été conçu par le cabinet d’architecture Atelier Debbagh. S’agissant du délai d’exécution des travaux, il a été également ramené de 18 à 15 mois à partir de la notification de l’ordre de service.

7 pôles sectoriels


Les travaux de cette cité des métiers seront réalisés à proximité de la Route nationale n°1. Les composantes de ce projet portent sur la réalisation de 7 pôles sectoriels englobant des sous-pôles en conformité avec l’écosystème de la Région de Dakhla-Oued Eddahab. Il s’agit du pôle dédié aux structures communes, outre le pôle de gestion, digital et commerce.

A cela s’ajoutent les pôles de l’agriculture et l’agro-industrie, en plus de celui de la pêche ainsi qu’un pôle dédié au transport et à la logistique de l’industrie y compris portuaire. D’autres pôles sont prévus, notamment, celui de la Maison des stagiaires et ses annexes et un pôle sous forme d’espaces sportifs.

Quant aux travaux de construction de cette cité, ils portent sur l’exécution de plusieurs corps d’état, notamment, les travaux de gros œuvres, l’étanchéité et les revêtements ainsi que les aménagements extérieurs, la signalétique et les plantations.

Neuvième projet du genre sur 12 cités prévues dans le cadre de la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, la CMC de Dakhla sera édifié sur un terrain d’une superficie de 7,4 hectares.

4 hectares pour l’extension


Une parcelle mitoyenne de 4 hectares a été réservée à une future extension de la cité. Au total, la Cité des métiers et des compétences de Dakhla comprendra 32 filières, dont 60% nouvellement créées. 78% d’entre elles sont des formations diplômantes, alors que le reste (22%) concerne celles qualifiantes.

Pour rappel, la Cité d’Agadir a été la première concrétisation du programme des CMC au niveau national. Elle a été suivi de celle de Laâyoune-Sakia El Hamra et l’Oriental, puis celles de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Béni Mellal-Khénifra, Drâa-Tafilalet et Marrakech-Safi.

Colonne vertébrale de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, le programme des Cités des métiers et des compétences vise à inaugurer une nouvelle génération d’établissements de formation professionnelle, favorisant l’employabilité des jeunes, la compétitivité des entreprises et la création de valeur au niveau des territoires.

Il prévoit, à ce titre, la réalisation de 12 Cités des métiers et des compétences qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation. La réalisation du programme des CMC nécessitera un budget d’investissement d’environ 3,6 MMDH.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page