Éco-Business

COP22 : Boussaïd en VRP de la à Washington

Le ministre de l’Économie et des finances a conduit une importante délégation aux réunions des Assemblées annuelles du FMI et de la BM tenues du 7 au 9 octobre à Washington.


Les réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se sont tenues du 7 au 9 octobre 2016 à Washington ont servi de tremplin pour le Maroc qui a exposé un large plaidoyer sur les sujets cruciaux de la prochaine COP22, laquelle se tiendra le mois prochain à Marrakech. La délégation marocaine qui a activement pris part à ces travaux a participé à plusieurs séances de travail, notamment une réunion ministérielle organisée par la BM sur le financement climatique.

À cette occasion, le chef de la délégation marocaine, le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Boussaïd, a mis en avant les actions entreprises par le royaume dans ce cadre. Le Maroc est en effet l’un des premiers pays à avoir présenté sa contribution prévue au niveau national (NDCs) dans le cadre de la 21e session de la Conférence des parties tenue à Paris. Le ministre n’a pas manqué de mettre en exergue l’alignement des budgets nationaux avec les objectifs et les ambitions des NDCs, précisant que «les politiques budgétaires et fiscales constituent des moyens efficaces pour relever les défis écologique et climatique en orientant les choix des acteurs économiques vers la mise en œuvre des engagements pris lors de l’Accord de Paris».

Boussaïd qui était accompagné par le gouverneur de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri, a également saisi cette occasion pour appeler à un soutien international et à la mobilisation de financements concessionnels pérennes, notamment avec des effets de leviers sur la mobilisation des ressources privées. Toujours dans le cadre de ces travaux, Boussaïd a pris part à la réunion du Comité de développement de la BM au cours de laquelle il a rappelé les principaux défis auxquels les pays doivent faire face en matière de développement et les options qui visent à renforcer le rôle du groupe pour être en phase avec l’agenda 2030. À cet égard, il a invité le groupe de la Banque mondiale à s’inscrire dans le cadre d’une vision qui se veut à la fois inclusive et adaptée aux besoins et spécificités des différents pays. 

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page