Éco-Business

Centrale Danone : une vingtaine de nouveaux produits “fortifiés”

Centrale Danone annonce le lancement au Maroc d’une gamme de produits laitiers fortifiés en fer et en vitamine D.

Nombre d’opérateurs de l’industrie agroalimentaire l’ont compris: le critère des apports nutritionnels est une valeur ajoutée avérée pour la portée marketing de leurs produits. C’est suivant cette logique que Centrale Danone annonce le lancement d’une initiative en faveur de la lutte contre les carences en micronutriments chez les enfants au Maroc. Celle-ci se matérialisera ainsi par la mise sur le marché, au Maroc, d’une gamme de produits laitiers fortifiés en fer et en vitamine D. Avec la combinaison d’un autre critère important, celui du prix, l’attrait de cette nouvelle gamme se trouve d’autant plus renforcé. En effet, une vingtaine de produits nouveaux, disponibles à partir de 1 DH, seront mis sur le marché, annonce le groupe. Selon les explications du management, cette initiative vient non seulement contribuer à la lutte contre la carence en fer et en vitamine D chez les enfants mais aussi favoriser leur croissance physique et cognitive tout en participant au renforcement de leurs défenses immunitaires.


À ce propos, Nathalie Alquier, PDG de Centrale Danone, met en avant le fait que «des enfants en bonne santé, bien alimentés dès leur jeune âge, avec des micronutriments essentiels comme la vitamine D et le fer, c’est l’assurance de participer à la formation d’une génération d’enfants en bonne santé ayant les meilleures chances de réussir leur parcours scolaire et plus tard leur avenir». Le processus de fortification, souligne Centrale Danone, répond aux normes de qualité et de sécurité alimentaire les plus strictes et est «mené en conformité avec la réglementation nationale et bénéficie de l’approbation du comité scientifique technique et consultatif de nutrition du ministère de la Santé». Notons que, selon les derniers chiffres officiels de l’enquête sur la carence en micronutriments du ministère de la Santé au titre de l’année 2019, un enfant sur quatre âgés entre 6 mois et 12 ans au Maroc présente une carence en fer (anémie) et un sur trois souffre d’une carence en vitamine D . Ceci étant, soulignons également que l’Organisation mondiale de la santé a établi un lien direct entre la carence en fer et les mauvais résultats scolaires, mais aussi le retard mental des enfants. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page