Éco-Business

Caisse pour le financement routier : une réforme des modes de gestion imminente

La Caisse pour le financement routier joue un rôle important dans le financement et la réalisation de l’infrastructure routière nationale. Aujourd’hui, elle est appelée à améliorer ses modes de gestion pour pouvoir accompagner sa croissance.

Placée sous tutelle du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau (METLE), la Caisse pour le financement routier (CFR) se prépare à une réforme en profondeur. Ce chantier concerne les modes de gestion et procédures de cet organisme qui joue un rôle primordial dans le financement et la réalisation de l’infrastructure routière nationale. La CFR a, d’ailleurs, montré son aptitude à mobiliser les financements, gérer les ressources financières et les marchés se rapportant aux projets routiers. C’est ainsi dans le but de mieux accompagner les projets dont elle assure la maîtrise d’ouvrage, que la Caisse initie cette refonte. Il faut dire que, depuis quelques années, la CFR a pris un nouvel élan, tant sur les programmes qui lui sont confiés, avec une évolution exponentielle des projets, que sur la diversification croissante de ses partenaires et ses collaborateurs. Et, avec la croissance de cet entité, il était tout à fait normal que des risques nouveaux apparaissent, explique-t-on de source proche. «D’ailleurs, plusieurs études et audits ont préconisé la révision du système de contrôle interne de la Caisse». Dans cette perspective, ajoute-t-on de même source, une première étape de refonte du manuel des référentiels sera lancée pour accompagner cette évolution et s’adapter aux changements que vit la Caisse.


Revue des procédures
Afin de mener à bien cette remise à plat, la Caisse devra inévitablement passer par la case du diagnostic. Une sorte de passage au crible des différents référentiels internes, pour tous les processus (référentiels des procédures, des attributions et des emplois et des compétences pour chaque processus pilotage, métier et support). Cette étape sera menée en collaboration avec un prestataire externe, afin de travailler sur la clarification des responsabilités, la fluidité et simplification des modes opératoires, de même que les délais de traitement à respecter par chaque partie prenante. Il s’agira également de se pencher sur le volet réglementaire régissant l’activité de la CFR. Un autre pan de ce chantier concernera, quant à lui, la formalisation des les procédures de gestion des métiers et support. En découlera l’élaboration d’un manuel des procédures, devant permettre aux services administratifs, financiers et comptables de la CFR d’exécuter, conformément aux normes réglementaires et avec la célérité, l’efficacité et le transparences requises, toutes les opérations de gestion courante. «Il doit intégrer le volet dématérialisation et système d’information, en définissant les points de contrôle et les états de sorties nécessaires pour le contrôle interne et l’audit de ses opérations» explique-t-on auprès de la CFR.

Champ d’intervention élargi
Il est à noter que la Caisse pour le financement routier (CFR) a été créée en 2004 par la loi n°57-03. C’est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, sous tutelle du METLE et assujetti au contrôle financier du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration. Au départ, son champ d’intervention a été limité par son Conseil d’administration réuni le 18 mai 2005 au financement et à la réalisation du deuxième Programme national de routes rurales (PNRR2). Il a ensuite été élargi pour contribuer au financement et à la réalisation d’autres projets et programmes routiers. Dans ce cadre, la CFR a permis de mobiliser des ressources financières importantes auprès d’une dizaine de bailleurs de fonds ainsi que les contributions des collectivités territoriales dans le cadre du PNRR2, du Programme de modernisation du réseau routier et Programme partenariat. Ces ressources ont contribué au financement et à la réalisation de projets et programmes routiers à travers 20 prêts pour un montant de 11,18 MMDH, pour un coût global de 32,5 MMDH. Depuis 2015, la CFR contribue au financement du Programme de partenariat conclu par le METLE. À ce jour, la Caisse a reçu 72 conventions de partenariat pour la réalisation de projets routiers, pour un coût global estimé à 17,69 MMDH. Ces conventions prévoient les versements des quotes-parts de l’ensemble des partenaires à la CFR en sa qualité de porteur desdits
projets.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page