Éco-Business

Bourse de Casablanca : 15,2 MMDH de masse bénéficiaire

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

À l’issue du premier semestre 2016, la masse bénéficiaire générée par l’ensemble des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca s’est élevée à 15,2 MMDH, en rebond de 14,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent.


Cette embellie, le Crédit du Maroc Capital (CDMC) l’attribue à l’amélioration de la performance d’un nombre non négligeable de sociétés ayant développé une certaine résilience face à un contexte
macro-économique en fluctuation.

Le CDMC ajoute que cette évolution occulte des variations mitigées des différents secteurs composant la cote et permet, par la suite, de fractionner ces derniers en deux sous-catégories. Les secteurs tirant vers le haut la croissance bénéficiaire de la cote casablancaise sont : banques, immobilier, pétrole et gaz, agroalimentaire, loisirs et hôtels, télécoms, distributeurs, service de transport, chimie, assurances, TIC, électricité et transport.

Les mines, bâtiments et matériaux de construction, sociétés de financement, services aux collectivités et industrie pharmaceutique sont, eux, les secteurs ayant tiré vers le bas la croissance.

Par secteur, les banques demeurent largement le premier contributeur à la masse bénéficiaire de la place casablancaise, avec un gain respectable de 12,5% à 5,74 MMDH, relève le CDMC.

La performance des bancaires intervient dans un contexte national marqué, notamment, par la décélération continue de la croissance des crédits à l’économie et la baisse tendancielle des taux débiteurs en liaison avec la recrudescence de la concurrence et la contraction des taux de référence des bons du Trésor (BDT), ajoute la même source.

Quant à la masse bénéficiaire du secteur immobilier coté, elle affiche une ascension de près de 164% à 762,4 MDH.

De même, le secteur pétrole et gaz coté enregistre une croissance semestrielle de ses revenus à
657 MDH (+269,3 MDH), porté par ses deux sociétés Total Maroc et Afriquia Gaz. L’agroalimentaire a, lui, clôturé la première moitié de 2016 sur une appréciation honorable de sa masse bénéficiaire de 43,8%.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page