Éco-Business

BMW iX, hélice surélevée et survoltée

Un an avant son lancement, l’iX dévoile ses lignes, son intérieur et ses technologies. Réunissanta les dernières innovations en matière de mobilité électrique, de conduite autonome et de connectivité intelligente, ce SUV 100% électrique se veut une belle vitrine pour le groupe allemand au sein duquel la marque BMW i joue le rôle d’«atelier du futur».

Engagé pleinement dans le développement des nouvelles technologies pour la mobilité de demain, le groupe BMW partage aussi ses avancées en la matière avec la presse mondiale. D’où l’événement «#NEXTGen 2020» : une série de présentations et de tables rondes entièrement digitales (pour cause de Covid) à travers lesquelles ont été dévoilés plusieurs produits et innovations. Parmi elles, le SUV 100% électrique iX a été révélé en milieu de semaine, alors qu’il est encore en phase finale de développement. Bien que son lancement commercial n’est prévu que pour la fin 2021, il sera assurément prêt pour cette échéance et résolument tourné vers le futur. Et futuriste, l’iX l’est d’abord par son look.


Un design porté sur l’efficience
D’un gabarit proche de celui d’un X5, l’iX a été développé à partir d’une feuille blanche. Esthétiquement, il affiche immédiatement son appartenance à la marque à l’hélice. On y retrouve notamment cette fameuse calandre immense et verticale qu’avait montré le Concept 4 qui préfigurait la nouvelle Série 4. On y perçoit aussi quelques effets de style empruntés au X7 comme ce petit «L» apposé aux extrémités du bouclier avant. Hormis, ces détails, l’iX arbore un style assez différent de ce que l’on connaît des productions BMW. Le constructeur parle d’ailleurs d’un «langage de conception simplifié» pour qualifier «les lignes nettes, la structure claire et les contours presque rectangulaires autour des passages de roue». En fait, tous les composants de la carrosserie ont été travaillés avec précision dans un souci d’allègement et d’efficience énergétique. À titre d’exemples : les portes sont dépourvues d’encadrement pour les vitres, le hayon ne comporte pas de joint de séparation et s’étend sur toute la face l’arrière, tandis que la caméra arrière est directement intégrée au logo BMW du hayon. Objectif : limiter le poids du véhicule et réduire sa résistance à l’air. Les ingénieurs de BMW sont d’ailleurs parvenus à une prouesse technique après les travaux en soufflerie : un Cx de 0,25. Plus qu’une valeur exceptionnelle, ce coefficient aérodynamique constitue un record pour un SUV ! Autre aménagement discret : le goulot de remplissage du liquide lave-glace a été placé sous le logo BMW du capot.
À l’avant toujours, la calandre sert aussi de support à l’intelligence du véhicule puisqu’elle abrite les capteurs, caméras et radars nécessaires aux systèmes avancés d’aide à la conduite.

Un salon épur, et très connecté
À bord et comme pour l’extérieur, il est question d’un aménagement très épuré et de matériaux qui renvoient à la durabilité comme des textiles recyclés et des composants en microfibre. La conception intérieure recourt en fait à une technologie discrète dite «shy-tech» qui se matérialise à différents égards comme le fait d’avoir des haut-parleurs intégrés de manière invisible, des aérateurs au style épuré ou encore des surfaces chauffantes. La planche de bord se veut elle aussi simplifiée avec de fines ouïes pour les aérateurs, surmontées d’un large écran incurvé. Il s’agit en fait de deux dalles numériques : l’une de 12,3 pouces pour l’instrumentation, l’autre de 14,9’’ dédiée à l’interface multimédia et aux réglages du véhicule. On note aussi un volant inédit avec une forme hexagonale (!) qui «élargit le champ de vision du conducteur sur l’écran d’information», dixit BMW. Parmi les rares commandes disponibles, celles apposées sur la base de la console centrale, dont un nouveau sélecteur innovant pour le changement des rapports, un contrôleur tactile et une surface de contrôle à effet de verre éclairée. Enfin, quelques éléments en bleu caractérisé comme les ceintures de sécurité renvoient à la fibre écologique de la gamme «BMW i».

Jusqu’à 600 km d’autonomie !
Pour le constructeur allemand qui compte déjà des modèles électrifiés, il était surtout important de proposer un véhicule avec une plus large autonomie et cela, du fait de l’insuffisance du réseau européen (et mondial) de bornes de recharge électriques. En reposant sur une plateforme unique qui lui est spécifique, l’iX peut ainsi embarquer un pack de batteries de 100 kWh. Celles-ci alimentent deux moteurs électriques de dernière génération qui totalisent une puissance de 370 kW, soit l’équivalent de 500 ch. Question performances, le 0 à 100 km/h est réalisé en tout juste 5 secondes et l’autonomie annoncée à 600 km en cycle WLTP. L’iX peut donc rivaliser avec une Tesla ! Cela d’autant plus que la charge de la batterie peut passer de 10% à 80% en 40 minutes via le courant continu, tandis que 10 minutes de branchement à une borne de charge rapide permet de glaner 120 km d’autonomie. Quant au plaisir de conduite, BMW assure le préserver avec la technologie électrique, dont les moteurs ont la particularité d’offrir une disponibilité de couple immédiate. Attendu dans un an, l’iX de série ne sera que l’un des 25 modèles électrifiés de la future gamme que BMW prépare pour l’horizon 2023, et dont la majorité sera 100% électrique. 

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco Auto

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page