Éco-Business

Banques d’affaires : InstaVal s’implante au Maroc

Fondée à Dubaï, la plateforme de banque d’affaires Instaval intègre le marché national. Les détails…

InstaVal, première plateforme de banque d’affaires digitale en Afrique et Moyen-Orient basée à Dubaï, spécialisée dans la préparation à l’investissement et l’introduction aux investisseurs, s’installe au Maroc. Créée et dirigée par Akram El Youssi, la plateforme offre aujourd’hui au marché national un outil d’évaluation d’entreprise en ligne 100% automatisé. En effet, l’un des plus grands défis pour un entrepreneur -si ce n’est le plus grand- est de lever des capitaux tout en gardant l’équilibre et la continuité de la gestion de son entreprise. En dépit de toutes les solutions traditionnelles, cette quête reste une limite difficile à atteindre. La raison ? Les entrepreneurs ne sont pas très formés en la matière, ils manquent de temps et de ressources et ne savent pas comment entretenir les relations avec les investisseurs professionnels.


«L’intérêt de la plateforme InstaVal est d’apporter une solution polyvalente aux opérateurs du marché, d’abord aux entrepreneurs qui cherchent à comprendre comment valoriser leur entreprise et approcher les investisseurs. InstaVal permet donc à ces derniers d’avoir accès à un outil d’évaluation d’entreprise automatisé en ligne qui délivre en temps réel des rapports de valorisation d’entreprise, fiables, à prix ultra-compétitifs, et sensibles à l’impact de la Covid-19», affirme le fondateur & PDG de InstaVal .

Pour les investisseurs et les facilitateurs, l’intérêt de cette plateforme réside dans sa capacité à standardiser le traitement des requêtes de financement et à normaliser la qualité tout en baissant le coût de traitement unitaire de l’opportunité d’affaire ou d’investissement. Eu égard aux conditions actuelles du marché, les fondateurs de startups ainsi que les patrons de PME pourraient trouver la plateforme particulièrement utile pour évaluer leurs options stratégiques, c’est à-dire lever des fonds, fusionner avec la concurrence ou vendre l’entreprise. «Pour chaque trajectoire économique, ils devront d’abord statuer sur le prix de l’actif, c’est-à-dire établir une valorisation indépendante de l’entreprise», explique Akram El Youssi. À ce jour, la plateforme a valorisé plus de 10.000 entreprises opérant dans plus de 40 industries et implantées dans plus de 50 pays.

Sanae raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page