Éco-Business

Balance commerciale : le déficit s’allège de la Covid

Les échanges de marchandises ont nettement baissé au terme des dix premiers mois de l’année, allégeant ainsi le niveau du déficit commercial.

Le déficit commercial du Maroc s’est établi à 128,54 MMDH au terme des dix premiers mois de l’année 2020, selon les dernières données de l’Office des changes. Il enregistre ainsi un allègement de 25,6% par rapport à la même période de l’année dernière, en raison de la baisse des échanges de marchandises. À fin octobre dernier, les importations ont reculé de 16,6% à 342,3 MMDH, tandis que les exportations ont cédé 10,1% à 213,71 MMDH.


Dans le détail, le repli des importations de biens est dû à la décélération des importations de la quasi-totalité des groupes de produits, en l’occurrence des produits énergétiques (-22,4 MMDH), des produits finis de consommation (-19,8 MMDH), des biens d’équipement (-18,8 MMDH), des demi-produits (-11,4 MMDH) et des produits bruts (-2,6 MMDH). Seuls les achats des produits alimentaires ont augmenté (+6,94 MMDH). S’agissant des expéditions, leur baisse fait suite à la diminution des ventes dans pratiquement tous les secteurs, notamment l’automobile (-13,5% à 57,75 MMDH), le textile et cuir (-18,7% à 25,41 MMDH), l’aéronautique (-28,6% à 10,21 MMDH), les phosphates et dérivés (-2,2% à 41,48 MMDH), les autres extractions minières (-25,9% à 2,58 MMDH), l’agriculture et l’agroalimentaire (-0,5% à 50,61 MMDH), l’électronique et l’électricité (-2,3% à 8,32 MMDH) et autres industries (-14,2% à 17,33 MMDH).

Au final, le taux de couverture a progressé de 4,5 points à 62,4%. En glissement trimestriel, les exportations et les importations ont cependant enregistré des hausses respectives de 27,1% et de 11%. Au niveau des services, la balance des échanges a enregistré un excédent en baisse de 42,1% à 44,02 MMDH. Les exportations et importations des services ont reculé respectivement de 35,8% et 29,8%. Du côté des recettes voyages, celles-ci se sont réduites de 60,3% à 26,64 MMDH. Les dépenses ont, elles, reculé de 50,4% à 8,79 MMDH. Il en résulte un excédent de la balance voyages en baisse de 63,8%. Les Investissements directs étrangers (IDE) ont suivi la même tendance baissière. Le flux net a, en effet, reculé de 31,2% pour s’établir à 11,69 MMDH. Une baisse attribuable au fléchissement de 28% des recettes des IDE, combiné à la dépréciation des dépenses de 23,2%. Les Marocains du monde ont, dans ce contexte, réduit leur volume d’investissement. Le flux net des investissements directs marocains à l’étranger (IDME) s’est affiché en repli de 4,58 MMDH. À noter que les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger ont enregistré une hausse de 1,7% à près de 55,83 MMDH.

S.N / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page