Éco-Business

Automobile : le marché reprend de la vitesse

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’Association des importateurs de véhicules au Maroc a publié ses statistiques au titre du premier semestre de 2021. Ainsi, le marché automobile national reprend son souffle après une année 2020 plombée par la crise sanitaire.

94.025 véhicules neufs ont été ven- dus au Maroc au cours du premier semestre 2021, contre 80.735 pour la même période en 2019. «Le marché revient petit à petit à la normale, et confirme sa reprise, avec un premier semestre satisfaisant», annonce Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), lors de la conférence de présenta- tion des performances du marché automobile, à fin juin 2021. En effet, le marché a réalisé une hausse de 16,4% par rapport à 2019, et de 105,1% par rapport à 2020, cette dernière, année de la pandémie, ayant vu ses chiffres fortement impactés par le confinement. À noter que le volume des ventes réalisées à fin juin 2021 dépasse même de 4% celui du premier semestre 2018 (année Auto Expo), ce qui met en relief l’effet de rattrapage ainsi enregistré. Du fait du confinement subi en 2020, les marocains ont vu, de fait, leur épargne se renforcer, ce qui leur a permis de disposer d’un pouvoir d’achat accru, leur permettant d’envisager la possibilité d’acquérir un nouveau véhicule», précise Adil Bennani. Il y a lieu de noter également que les véhicules d’occasion importés en 2021 sont plus récents, avec un effet de substitution des moins de 3 ans au détriment des plus de 5 ans. De plus, les mutations reviennent à un rythme normal annuel de 550.000, ajoute l’Aivam.


Dacia en tête du podium
Pour ce qui est de la répartition semestrielle des ventes de voitures particulières (VP), la marque Dacia caracole en tête du podium avec 24.570 VP vendus, accaparant une part de marché de 29,6%. Elle est suivie de Renault, qui a enregistré la vente de 11.954 VP avec une part de marché de 14,4%. Vient, en troisième position, Hyundai qui a vendu 6.425 VP et une part de marché de 7,7%. Pour ce qui est du reste du top 10 des vente de voitures particuliers, Peugeot se classe à la quatrième place (5.705 VP/ 6,9% PDM), Opel à la cinquième avec 4.094 VP vendues et 4,9% PDM), Citroën est sixième (3826 VP/ 4,6% PDM), Volkswagen est septième (3.804

VP/ 4,6% PDM), Skoda est huitième avec 2.553 VP vendus et 4,6% de PDM. Fiat arrive en neuvième position (2.409 VP/2,9% PDM), et Toyota ferme la marche avec 2.303 ventes VP et une PDM de 2,8%. A noter que ce classement a été forte- ment impacté par les disponibilités des stocks au niveau national. Cette problématique est en effet liée au manque de disponibilité des semi-conducteurs qui a lourdement affecté la production des constructeurs automobiles au niveau mondial, et la gestion des stocks des concessionnaires marocains. Adil Bennani assure par ailleurs qu’ «il faudrait saluer les belles performances d’Opel et Skoda pendant ce premier semestre». Pour la catégorie «Véhicule utilitaire léger» (VUL), elle connait également une progression générale de 83,4% et 32,3% au premier semestre 2021 par rapport respectivement à 2020 et 2019. Le président de l’AIVAM note que «la marque DFSK se classe en tête du podium, avec 19,6% de part de marché, suivie par Renault avec 12,8%».

L’essence prend du terrain.
S’agissant des performances ré- alisées par type de motorisation, durant cette période, les ventes de véhicules à motorisation essence continuent leur progression, pour représenter 9,2% du total des ventes enregistrées, alors qu’elles étaient à seulement 8,2% en 2020, et 7,5% en 2019. Les motorisations diesel continuent malgré tout de représenter l’essentiel des ventes avec 90,8% au premier semestre 2021. D’un autre coté, et à l’exception des monospaces, l’ensemble des segments VP a progressé. Avec 30,3% de part de marché, le segment des SUV gagne 4 points de marché par rapport à 2019, et domine les ventes VP. Sachant que le secteur touristique est toujours fortement impacté par la crise sanitaire et malgré une bonne tenue du «transport de personnel», le segment des minibus connaît un recul de 6,3% par rapport à 2019. Le segment pick-up poursuit sa croissance, avec une progression de 82,8%. La répartition par ville, Casablanca demeure le principal marché au Maroc, avec cependant la plus faible croissance comparativement aux autres villes du royaume, (+1,8% par rapport à 2019). Agadir est devenue, depuis 2020, la troisième ville du pays en termes de ventes, devançant Marrakech, qui a été fortement impactée par la crise, avec un retrait de 1,9%. Par contre, Tanger et Kénitra affichent de très forts taux de crois- sance, sous l’impulsion des pôles industriels. En ce qui concerne les prévisions pour le second semestre de cette année, Adil Bennani de- meure confiant. «Nous nous attendons à un maintien du rythme de croissance observé au premier se- mestre, bien que l’offre «constructeur» risque d’être toujours autant perturbée à cause du problème des semi-conducteurs ! Ceci, sans oublier le contexte sanitaire qui reste fragile, et peut se répercuter rapidement toute la filière», estime-t-il. En tout cas, il semble donc que ce soit toujours «le wait and see» pour le secteur, en attendant des jours meilleurs !

L’Aivam change d’identité visuelle.

Le management de l’Aivam a profité de la présentation des chiffres du marché automobile, relatifs au premier semestre 2021, pour présenter sa nouvelle identité visuelle. À noter également que l’Association a procédé à la refonte de son site internet en vue d’une meilleure visibilité auprès de toutes les parties prenantes du secteur. Rappelons que l’Aivam regroupe 20 opérateurs professionnels qui sont les distributeurs officiels de 34 marques, représentant l’ensemble du marché officiel de la voiture neuve au Maroc.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page