Éco-Business

Automobile, aéronautique et électronique : 1,4 MMDH de contrats d’investissements

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Quatre projets aéronautiques sont concernés par ces contrats d’investissements./DR

Les secteurs automobile, aéronautique et électronique marocains viennent d’attirer d’importants investissements industriels. Des investissements de création ou d’extension, qui viennent conforter la compétitivité desdits secteurs.

Seize contrats d’investissements industriels d’un montant global de 1,4 milliard de dirhams (MMDH) ont été signés mardi à Rabat. Ces projets vont permettre de créer 4.100 emplois. Ils devraient générer 2,8 MMDH de chiffre d’affaires à l’export à l’horizon 2020.


Ces contrats ont en effet été signés par le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le président du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Abdelouahed Kabbaj et des directeurs d’entreprises industrielles.

Prédominance de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Par secteur, ces contrats concernent 11 projets dans l’automobile, 4 dans l’aéronautique et un dans l’électronique.

La répartition régionale des projets d’investissement en termes de montant fait ressortir une prédominance de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 46% des projets. Elle est suivie de la région Rabat-Salé-Kénitra (45%) et de Casablanca-Settat (9%).

En termes d’emplois, le secteur automobile générera 89% des emplois prévus, suivi par l’aéronautique (9%) et l’électronique (2%).

Ces investissements seront assurés en grande partie par la France (36%), suivie par l’Allemagne (30%), les Etats-Unis (14%), la Tunisie (13%), l’Espagne (6%) et les Emirats Arabes Unis (1%).

Il s’agit d’investissements de création ou d’extension. Ils couvrent notamment des métiers diversifiés de la chaîne de valeur automobile et aéronautique, à savoir la production de pare-brises, confection de housses, câblage automobile et aéronautique. Ils viennent renforcer les écosystèmes qui se déploient dans ces secteurs.

Plan d’accélération industrielle

A ce propos, Moulay Hafid Elalamy a souligné que ces nouveaux projets témoignent de la vitalité de filières industrielles performantes. Ils offrent de réelles opportunités aux opérateurs, grâce à la dynamique du Plan d’accélération industrielle (PAI) et au déploiement des écosystèmes en particulier, qui réunissent désormais les conditions de compétitivité et de performance, a-t-il poursuivi.

Depuis le lancement du PAI, en avril 2014, 52 contrats d’investissement dans les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, d’un montant global de 4,4 MMDH ont été conclus dans le cadre de l’appui du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Ils permettront, à terme, la création de 14.110 emplois et généreront un chiffre d’affaires de 9,84 MMDH.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page