Éco-Business

AMMC : habilitation de 88 professionnels du marché

L’Autorité marocaine du marché des capitaux a organisé, entre novembre et décembre 2020, une série d’examens d’habilitation pour les fonctions de conseiller financier et responsable post-marché. Au final, 88 professionnels du marché ont pu obtenir leur habilitation.

La session d’habilitation, qui a été initialement programmée en avril 2020, a finalement eu lieu entre novembre et décembre 2020. Elle a été reportée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), en raison de la pandémie de la Covid-19. À l’issue de l’ensemble des examens d’habilitation relatifs à cette session, 88 professionnels du marché ont obtenu l’habilitation de l’AMMC, soit un taux de réussite global de la session de 81%. Les examens d’habilitation avaient concerné 109 candidats, dont 39 conseillers financiers et 70 responsables post-marché. Avec cette dernière session, le nombre des professionnels du marché des capitaux, habilités par l’AMMC, s’établit à 218 professionnels répartis entre les fonctions de négociateur d’instruments financiers, conseiller financier, responsable post-marché et contrôleurs internes. Pour rappel, le dispositif d’habilitation a été lancé en avril 2019 et compte à présent trois sessions. Les deux premières sessions, organisées en 2019, ont concerné les fonctions de négociateur d’instruments financiers, conseiller financier, responsable post-marché et contrôleur interne.


À l’issue de ces deux sessions, 130 professionnels ont été habilités par l’AMMC. Les entités concernées par l’habilitation de leur personnel sont généralement les sociétés de Bourse ; les teneurs de comptes ; les sociétés de gestion d’OPCVM ; les sociétés de gestion d’OPCC ; les établissements gestionnaires des FPCT ; les sociétés de gestion d’OPCI ; les conseillers en investissement financier ; la Bourse de Casablanca ; Maroclear ; les membres négociateurs du marché à terme; la société gestionnaire du marché à terme ; les membres compensateurs du marché à terme; et la Chambre de compensation du marché à terme.

À noter que ce dispositif a été le fruit de consultations entre l’autorité et plusieurs représentations professionnelles dont l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissement marocains (ASFIM), l’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). L’objectif premier, derrière ce dispositif prévu par la loi 43-12, était de faire de cette obligation légale une opportunité de formation, de montée en compétences des acteurs afin de construire un modèle aux meilleurs standards internationaux, et ce, tout en adoptant une approche progressive de déploiement de ce dispositif. L’accès donc à certains métiers relatifs au marché des capitaux (contrôleur interne, négociateur, responsable post-marché, conseiller financier, gérant de portefeuille, analyste financier, compensateur) est désormais soumis à l’accréditation du régulateur financier. Et ce, afin de s’assurer que les personnes occupant ces postes spécifiques disposent des connaissances requises pour le poste les qualifiant à exercer leurs fonctions dans le respect de la réglementation, de la déontologie et avec les acquis techniques nécessaires… Une manière de consolider les acquis des professionnels du marché des capitaux, mais surtout d’assoir le rôle de l’AMMC, notamment en matière de contrôle du marché et de protection des épargnants. Aussi, la personne habilitée reste soumise à un réexamen périodique, soit via une procédure de renouvellement de l’habilitation, soit via un dispositif de contrôle continu des connaissances.

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page