Éco-Business

Agriculture : Taza se dote d’un programme de développement rural intégré

Le ministère de l’Agriculture lance des projets de développement des filières agricoles et des zones de montagne dans la province de Taza. Doté d’une enveloppe près de 884 millions de DH, ce programme, étalé sur la période 2021-2026, prévoit l’aménagement de pistes rurales sur 180 km, la plantation de 12.000 ha, la mise en place de 4 plateformes de commercialisation et la création et l’accompagnement de 100 petites entreprises rurales.

La province de Taza vient de se doter de son propre programme de développement rural intégré des zones de montagnes du pré-Rif. C’est ce qui ressort de la visite effectuée la semaine dernière, du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, accompagné du wali de la région de Fès-Meknès, Said Zniber, et du gouverneur de la province de Taza, Mustapha El Maaza, qui a donné le coup d’envoi de ce programme lancé dans le cadre de la nouvelle stratégie « Génération Green 2020-2030 ».


Doté d’une enveloppe de près de 884 millions de DH, ce programme, étalé sur la période 2021-2026, prévoit l’aménagement de pistes rurales sur 180 km, la plantation de 12.000 ha, la mise en place de 4 plateformes de commercialisation, la création et l’accompagnement de 100 petites entreprises rurales, la protection de 33.000 ha de terres agricoles contre l’érosion et la formation et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs ruraux. Le programme, qui profitera à 66.500 bénéficiaires de 15 communes rurales d’Aknoul et Taïnaste, a pour objectif de réduire la pauvreté dans les zones rurales en diversifiant et en renforçant les sources de revenus pour tous les segments de la population rurale d’une manière durable, en respectant les ressources naturelles.

Lors de sa visite, le ministre a visité un périmètre de 200 ha de plantations d’amandier, réalisé en 2017 au profit de près de 150 bénéficiaires dans le cadre du projet de développement rural intégré. D’un investissement global de plus de 332 millions de DH, le projet de développement rural intégré au niveau de la province de Taza pour la période 2021-2020 a bénéficié à plus de 47.000 personnes.

Ce projet a permis la plantation de 5.700 ha d’olivier et d’amandier, le développement de la filière des viandes rouges et la filière apicole, l’aménagement et la réhabilitation de 122 km de séguias sur 49 périmètres de petite et moyenne hydraulique, l’aménagement des pistes rurales sur 65 km, la formation et l’accompagnement des agriculteurs ainsi que l’alimentation de 10 douars en eau potable.

Le dispositif anti-grêle renforcé
La visite du ministre de l’Agriculture a été aussi marquée par la présentation du programme d’atténuation des effets de la grêle au niveau de la région Fès-Meknès. Doté d’un budget de près de 40 millions de DH, ce programme couvre une superficie de 19.535 ha touchées par la grêle notamment les cultures des rosacées, d’oliviers, des cultures maraîchères et des céréales, au niveau des provinces de Sefrou, Meknès, El Hajeb, Fès, Ifrane, Boulemane et Taza. Il profite à quelque 2. 600 bénéficiaires et comporte notamment, l’achat et la distribution de près de 112.700 arbres (oliviers et rosacées), le traitement phytosanitaire et l’acquisition de 70 générateurs pour renforcer le réseau des générateurs dans la région.

Dotés de systèmes de commande à distance, ces générateurs permettront la couverture et la protection de 200.000 ha supplémentaires. Le processus de digitalisation du réseau de générateurs anti-grêle en cours permettra le suivi en temps réel des différents paramètres de fonctionnement, notamment le déclenchement à distance du générateur à travers l’envoi d’un sms par l’usager. Une application téléphonique sera développée pour permettre aux agriculteurs de connaitre le positionnement des générateurs et les périmètres couverts.

5,5MDH pour une unité de valorisation des amandes
Akhannouch a également procédé à l’inauguration d’une unité de valorisation des amandes au niveau de Ras El Ma, destinée à valoriser la production et faciliter l’accès aux marchés.L’installation de cette unité fait partie du programme de développement de la filière amandier qui comporte notamment, l’extension des plantations d’amandier sur 2.600 ha, la constitution et l’organisation des coopératives autour d’un groupement d’intérêt économique, l’appui, l’encadrement et la formation au profit des agriculteurs et coopératives.

Ce programme devrait permettre à l’horizon 2025 d’augmenter le rendement de la production de 66% et la valorisation de de la production de 66 % et d’améliorer le revenu de 50 % des agriculteurs de la province. D’une enveloppe de 5,5 millions de DH, l’unité de valorisation dispose d’une capacité de 500 kg/heure et devrait générer un chiffre d’affaires annuel de 2,7 millions de DH et profiter à près de 1.700 bénéficiaires. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page