Éco-Business

Accord de pêche : L’UE mise sur le renouvellement

Un récent rapport de la Direction des affaires maritimes relevant de l’Exécutif européen (DG MARE) souligne la réussite de son partenariat avec le Maroc notamment sur le volet de la pêche maritime. La direction y recommande un renouvellement de l’accord qui arrivera à échéance en juillet 2018.

Les relations Maroc-Union européenne ne semblent pas s’être entièrement remises de l’incident autour de l’accord agricole. En attendant une reprise des négociations sur l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) et du prochain accord agricole, un climat d’attentisme est palpable. Toutefois, un récent rapport de la Direction des affaires maritimes relevant de l’Exécutif européen (DG MARE) vient souligner l’importance de son partenariat avec le Maroc, notamment sur le volet de la pêche maritime. Il s’agit du «rapport d’évaluation rétrospective et prospective du protocole à l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc». «Le rapport ne sera officiellement publié que début janvier. Il vient d’être soumis au Conseil de l’UE et au Parlement européen», nous explique une source au sein de la délégation de l’UE au Maroc. Toutefois, des détails concernant les conclusions du rapport ont déjà pu filtrer via l’agence de presse officielle. La Direction des affaires maritimes y recommande un renouvellement de l’accord qui arrivera à échéance en juillet 2018. La DG MARE qui élabore et met en œuvre la politique de la Commission européenne dans le domaine estime que l’accord représente «un instrument de coopération approfondie avec le Maroc, fortement impliqué dans la coopération Sud-Sud». Elle note que les retombées socio-économiques de l’appui sectoriel européen a permis la création de 180 emplois directs et l’amélioration des conditions de travail d’environ 59.000 personnes travaillant dans le secteur ou ses activités connexes.


Le rapport précise à ce titre que 75% des impacts socio-économiques sont au bénéfice des régions de Dakhla-Oued-Eddahab et de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, balayant d’un revers de main les allégations des séparatistes concernant l’impact de l’accord de pêche sur les populations des provinces du sud (voir encadré). Pour rappel, les régions de Dakhla-Oued-Eddahab et Laâyoune-Boujour-Sakia El Hamra concentrent 66% de l’enveloppe totale de l’appui sectoriel, soit environ 37 millions d’Euros.

S’agissant des retombées économiques à l’avantage de l’UE, le rapport évoque un bon retour sur investissement pour l’union, ce qui signifie que chaque Euro investi est estimé supporter la création de 2,78 Euros de valeur ajoutée totale (directe et indirecte) pour le secteur de la pêche européen. Une nette progression par rapport aux niveaux de la valeur ajoutée constatée lors de l’évaluation de 2010. Le rapport d’évaluation de décembre 2010 estimait qu’un Euro investi par l’UE ne générait que 0,65 Euros de valeur ajoutée totale. Selon l’étude de la Direction des affaires maritimes, l’accord de pêche aurait atteint son objectif de soutien au développement durable du secteur. Cet objectif a été concrétisé grâce notamment à la contribution de l’appui sectoriel à la mise en œuvre de projets de la stratégie Halieutis et à l’embarquement de 200 marins marocains à bord des navires de pêche européens (près de 1.000 contrats d’embarquement conclus). Ainsi, le rapport estime que l’accord s’est révélé «efficace dans l’atteinte de son objectif de durabilité de l’exploitation», se félicitant de la coopération scientifique entre les deux parties, matérialisée par les réunions annuelles conjointes, qui ont  permis d’échanger les données disponibles et d’aboutir à des diagnostics partagés.

Le rapport d’évaluation européen relève en outre que ledit accord est pertinent au regard des besoins de l’UE en ce sens qu’il complète un réseau d’accords couvrant l’aire de distribution des petits pélagiques d’Afrique de l’Ouest et les accords thoniers existants, tout en répondant aux besoins de pêche adaptés aux opérateurs. Le document tient à souligner également la cohérence de l’accord avec d’autres initiatives de l’UE en ce sens qu’il assure une complémentarité entre l’appui sectoriel et le programme «Réussir le statut avancé». L’actuel accord de pêche liant le Maroc et l’UE est entré en vigueur en 2014 pour une durée de 4 ans. Il donne accès aux navires européens, à la zone de pêche atlantique du royaume en échange d’une contrepartie financière de 30 millions d’Euros par an financés par l’UE et de 10 millions d’Euros comme contribution des armateurs.   


Droits de l’Homme : nouvelle victoire marocaine

Le Parlement européen réuni en séance plénière mercredi dernier à Strasbourg, a adopté le rapport annuel 2016 sur les droits de l’Homme et la démocratie dans le monde et la politique de l’Union européenne en la matière. Pour le cas du Maroc, l’Union européenne a salué les progrès significatifs enregistrés par le royaume dans le domaine des droits de l’Homme et réitéré son engagement à soutenir le processus de réforme à travers la mise en œuvre des principes constitutionnels. Elle estime que cinq ans après l’adoption de la Constitution de 2011, le Maroc a poursuivi les réformes en matière des droits des migrants, des droits des femmes, de la réforme du système judiciaire et pénitentiaire qui sont des domaines clés dans lesquels de nouvelles politiques ont été lancées avec le soutien de l’UE, rappelle-t-on. Dans une déclaration à la presse, le président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE Abderrahim Atmoun a souligné que le nouveau rapport met une nouvelle fois en échec les manœuvres des parties qui instrumentalisent la question de l’intégrité territoriale, précisant que le texte adopté «met un terme à toute tentative d’introduction d’amendements hostiles aux droits du Maroc sur le Sahara».


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page