Archives

La presse espagnole encense la victoire marocaine sur l’Algérie

Les titres espagnols ont unanimement reconnu la performance diplomatique marocaine pour réintégrer l’Union africaine face à un front récalcitrant mené par l’Algérie.


Les grands titres de la presse espagnole se sont particulièrement intéressés à cette 28e édition du sommet africain en y consacrant une importante couverture dédiée principalement au Maroc et à sa réadmission au sein de l’organisation africaine. À cet effet, le quotidien El Pais titre que «le Maroc revient à l’Union africaine après des décennies d’auto-exil». Pour le titre madrilène, «Rabat n’a, à aucun moment, dissimulé ses intentions derrière cette demande d’adhésion: expulser la république arabe sahraouie».

Selon l’analyse d’El Pais, le retour du royaume au sein de l’UA est un travail de longue haleine. «Le Maroc a tissé en Afrique, ces dernières années, un réseau économique, politique et religieux qui a donné ses fruits le lundi 30 janvier». De plus, l’auteur de l’article souligne que pas moins de 39 pays, sur les 59 qui font partie de l’UA, ont appuyé la demande du Maroc. «L’adhésion est une claire victoire pour Rabat au détriment de la RASD, où sa présence est menacée au sein de l’unique organisme international qui lui accorde la légitimé d’un État», met en exergue le journal ibérique. Celui-ci considère cette entrée en fanfare du Maroc comme une «défaite de l’Algérie, le grand allié du Front Polisario, avec l’Afrique du Sud et le Nigeria». De même, l’auteur considère que les règles du jeu vont désormais changer au sein de cette organisation. «Si, par le passé, l’Algérie a joué un rôle prépondérant au sein de l’UA, à présent, la balance peut pencher en faveur du Maroc». De ce fait, El Pais souligne que le Maroc a décroché une autre victoire diplomatique en réussissant à élire Alpha Condé président de l’UA.

De son côté, le quotidien catalan El Periodico considère que le royaume décroche une victoire diplomatique en rentrant dans le seul organisme qui reconnaît la RASD, «malgré le refus des alliés du Front Polisario». Mais d’après l’agence Europa Press, qui reprend un communiqué des dirigeants du Polisario, la réintégration du Maroc n’était possible que grâce «à l’approbation de la RASD». Selon les dirigeants du Polisario, le Maroc n’a émis aucune réserve ni condition pour son adhésion», rapporte l’agence espagnole. Le représentant des affaires extérieures du Polisario, Mohamed Ould Salek, a même félicité le Maroc pour son intégration et a considéré qu’il s’agit «d’une grande victoire diplomatique pour les Sahraouis», sic! Pour sa part, le quotidien El Mundo estime que le retour du Maroc peut être une occasion de mettre en place une issue pacifique au conflit, grâce à la médiation de l’UA. Le journal reconnaît que cette présence marocaine pourrait compliquer les choses pour la RASD.  


Madrid satisfaite

Le gouvernement espagnol était parmi les premiers États à saluer la réintégration du Maroc au sein de l’Union africaine. Dans un communiqué émis par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, le gouvernement espagnol a félicité «le Maroc pour son admission à l’Union africaine et à cette organisation pour cette décision prise à Addis-Abeba». L’Exécutif ibérique s’est dit très satisfait de cette décision, au vu des excellentes relations maintenues avec le Maroc, «un pays voisin et partenaire stratégique, avec l’Union africaine, une interlocutrice importante dans le continent africain», se félicite le gouvernement de Mariano Rajoy. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page