Vidéos

Retour en force de Quick au Maroc

Un premier restaurant vient d’ouvrir à Rabat et selon les prévisions 14 autres devraient suivre dans les cinq prochaines années.

«Un monopole au Maroc, c’est dangereux, d’ailleurs même le duopole n’est pas meilleur, le parfait serait un équilibre établi à trois qui permettra de s’entre-stimuler et offrir le meilleur au consommateur marocain». C’est l’avis qu’exprime le directeur général de Quick Maroc, Jamal Hamdouch, à l’occasion de la conférence de presse tenue hier matin à Rabat, la veille de l’ouverture du nouveau restaurant de la chaîne qui fait son retour au royaume. La gestion de l’établissement est confiée au groupe Ténor qui opère dans le secteur des services, notamment la gestion de relations clients et l’e-commerce dont le chiffre d’affaire est de 2,2 MMDH. Selon Farid Bensaid, président du groupe Ténor, l’entreprise a opté pour Quick en vue de développer sa stratégie Business to Consumer (B to C) avec un début via la distribution des produits de l’opérateur téléphonique Inwi. Situé sur l’avenue Fal Ould Oumeir, le restaurant est d’une superficie de 400 m2 dont une aire de jeux pour enfant (3-10ans) et une terrasse de 70 places assises. Il s’agit du premier restaurant à ouvrir dans la capitale et selon les prévisions 14 autres devraient suivre dans les cinq prochaines années. D’ailleurs Bensaid a indiqué que les villes de Casablanca et Marrakech seront les premières à recevoir prochainement le spécialiste du fast-food en fin Ramadan.


Formation et emploi
Aujourd’hui, Quick Maroc a formé 100 personnes dont 62 ont été recrutées alors que 50% de l’effectif provient de l’Anapec», a souligné Hamdouch. De même, 80% de ces formations se font au Maroc en plus des diplômes qui seront décernés par les établissements partenaires en France et en Belgique et cela en attendant la création d’un centre de formation propre à l’enseigne au royaume. Selon les managers de l’établissement, la priorité est «d’assurer la sécurité sanitaire» des consommateurs avec des équipements automatisés qui permettent de suivre le processus de cuisson. Selon Hamdouch, la recette qui fait la particularité de Quick, ce sont les menus avec moins de teneur en sucre et en sel, faisant part ainsi de la tendance «healthy» qui est en vogue à travers le monde. L’installation de Quick Maroc a nécessité un investissement total de 350MDH, à l’issue duquel 2.000 emplois seront créés dans les 5 prochaines années. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page