Sports

Ronaldo taclé sèchement par les FootballLeaks

À quelques heures du Clasico, Cristiano Ronaldo se trouve est au cœur d’un scandale financier orchestré par son agent Jorge Mendes. Une première révélation d’une vaste enquête qui va clouer au pilori plusieurs stars du ballon rond.


Après Wikileaks, Panamapapers, voici le temps des FootballLeaks. Un site qui a compilé des millions de contrats, de factures et de documents qui attestent des opérations financières et des montages juridiques utilisés par le gotha mondial des footballeurs, entraineurs et agents de joueurs. Comme les précédents documents fuités, le processus de traitement de cette gigantesque masse d’informations est le même : un groupement composé de plusieurs médias européens dans le cadre du European Investigative Collaborations (EIC) se sont partagés le traitement de ces documents avant de lâcher les premières bombes le vendredi 2 décembre.

 

Ronaldo, Ballon d’or de l’évasion fiscale ?

À moins de 24 heures du choc Real-Barca, la star portugaise, Cristiano Ronaldo, est le premier à ouvrir le bal des fraudeurs. Et les chiffres donnent le tournis : le CR7 aurait caché au fisc espagnol la somme de 149 millions d’euros de revenus de sponsoring. Selon les médias qui ont participé à cette enquête, Ronaldo aurait bénéficié d’un montage financier très sophistiqué pour sortir des radars du fisc. Il aurait touché, entre 2009 et 2014, 74,8 millions d’euros par l’intermédiaire d’une société offshore immatriculée aux îles ­Vierges britanniques, sans en parler au fisc. Pour réaliser cette prouesse, l’enquête des journalistes a remonté la piste du célèbre agent de joueurs, Jorge Mendes, qui compte dans son écurie le CR7 et José Mourinho. Selon les enquêteurs, l’agent portugais aurait cédé en 2009 les droits à l’image de Ronaldo à Tollin Associates, une société écran domiciliée aux îles Vierges britanniques. Cette boite aux lettres va recéder ces droits à deux sociétés sises en Irlande, Multisports & Image Management et Polaris. Deux sociétés écran liées à Jorge Mendes. Mieux, l’enquête révèle que Ronaldo a vendu pour un montant de 74,7 millions d’euros à un milliardaire singapourien ses droits marketing de la période 2015-2020. Une opération fiscale éphémère qui permis à Ronaldo d’économiser 31 millions d’euros d’impôts.

 

Mendes Connection

Cette première fournée des révélations des FootballaLeaks révèle également que l’entraineur José Mourinho a dissimulé 12 millions d’euros au fisc britannique, grâce à un compte suisse détenu par une société offshore domiciliée aux îles Vierges britanniques. L’ombre de Jorge Mendes plane de nouveau. Pris la main dans le sac par le fisc, le MOU s’en sort avec un redressement de 4,4 millions d’euros. Radamel Falcao, l’attaquant de l’AS Monaco, est également tombé dans les filets puisqu’il aurait dissimulé de l’argent par l’intermédiaire d’un compte en Suisse et des sociétés en Irlande et aux îles Vierges britanniques, au temps où il jouait à l’Atletico Madrid. D’après les premiers résultat de cette enquête, Jorge Mendes est pointé du doigt pour être le Manie-tout de ce système d’évasion fiscale. Ancien joueur de troisième division et propriétaire d’une discothèque devenue le repère des footballeurs, l’autodidacte Mendes travaille son carnet d’adresse des joueurs et se lance dans la carrière d’agent. Doté d’un redoutable flair, il mise sur des jeunes joueurs qu’il va débusquer dans les centres de formation. Au fil des année son écurie grandi et devient le représentant du gotha du football. Parmi eux, dans le désordre, Cristiano Ronaldo, José Mourinho, Ricardo Quaresma, Radamel Falcao, Diego Costa, Angel Di Maria, David De Gea…excusez du peu ! Aujourd’hui, Mendes se trouve au cœur de ce système d’optimisation fiscale qui promet une saison footballistique riches en rebondissements. Affaire à suivre.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page