Sports

Renard explique ses choix…et l’écartement de Banoun

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Après avoir communiqué, ce lundi 4 juin, la liste définitive des 23 Lions de l’Atlas qui disputeront la Coupe du monde de Russie, le sélectionneur Hervé Renard explique certains de ses choix…dont l’écartement de Badr Banoun.

La liste envoyée à la FIFA, il était évident pour le sélectionneur Hervé Renard d’expliquer certains choix. Chose faite ! Il s’est livré dans une interview accordée à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) au fardeau d’argumenter les motivations derrière certains choix. Pour Renard, «il faut faire son choix en son âme et conscience, être le plus droit possible quand on l’annonce aux joueurs et leur donner des explications rationnelles».


Conscient de la délicatesse et la dureté d’une décision d’écartement aussi bien pour le joueur que le sélectionneur, Renard met en avant l’intérêt collectif et l’équilibre du groupe. «Avoir un groupe équilibré avec des joueurs susceptibles d’être polyvalents permettra de parer à toute éventualité dans la compétition», assure-t-il.

Sur le «out- surprise» de Badr Banoun…

Selon le flair de Renard, le sacrifice du défenseur du Raja de Casablanca, Badr Banoun (24 ans), trouve raison dans le sureffectif qui s’opère au niveau de la ligne arrière. «J’ai la possibilité d’utiliser un garçon comme Ait Bennasser qui est aussi défenseur centrale. J’ai fait le choix de garder trois défenseurs centraux et d’avoir un joueur polyvalent», explique-t-il.

Autre raison de choix est de jouer la carte d’un attaquant de plus : «Si je me suis passé d’un quatrième défenseur central ; c’est pour bénéficier aussi des services d’un attaquant et d’un joueur gaucher supplémentaire, En-Nesyri Youssef (Malaga-Espagne) en l’occurrence.

Aux yeux de Renard, En-Nesyri a fait un bon stage et est capable de fournir d’énormes efforts dans une fin de match où on peut avoir besoin de beaucoup d’abnégation et de sacrifice pour le collectif. Et d’ajouter : «Il a beaucoup progressé ces derniers mois. On peut tout de même lui reprocher quelques petites choses, mais dans son état d’esprit il est remarquable et peut nous rapporter quelque chose avec sa combativité».

Cela dit, l’écartement de Banoun n’est pas seulement une perte pour le joueur mais aussi pour son club, le Raja de Casablanca. Ce dernier ne percevra pas les 8530 dollars par jour qu’offre la FIFA aux clubs dont les joueurs participent à la Coupe du monde. A faire le compte, une participation au premier tour seulement de Banoun aurait permis au club vert de toucher la somme de 221 millions de centimes. Une somme qui sera revue à la hausse au fur et à mesure de la qualification des sélections pendant la compétition…

Un come-back probable pour les joueurs remerciés !

Si des joueurs ont été remerciés, cela n’est pas définitif pour le guide de la sélection nationale. Renanrd rappelle que la liste du 4 juin communiquée à la FIFA peut être modifiable jusqu’à 24 heures avant la compétition, si un joueur se blesse. «Il restera pour la plupart des équipes un ou deux matchs de préparation, donc il n’y a rien d’inéluctable. Alors même si c’est difficile à accepter, il faut rester mobilisé, calme et serein. Il faut digérer la déception… mais garder espoir».

De justesse pour Oualid el Hajjam

Chance quand tu nous veux ! Âgé de 27 ans et évoluant en Ligue 1 (Amiens SC) au poste de latéral droit, Oualid El Hajjam est le second et dernier réserviste à rejoindre dans le temps mort la constellation de Renard. «C’est important de garder un garçon qui peut jouer en poste de latéral sur les deux côtés, et qui a fait preuve jusqu’ici d’un état d’esprit exceptionnel. C’est un garçon qui mérite un peu plus de ce que je lui propose maintenant. Donc il va continuer avec nous», confie-t-il.

Message aux supporters

Si Hervé Renard considère que l’ambiance au sein du groupe est plus que parfaite en ce sens que le staff réalise un travail remarquable chacun dans son domaine respectif, il veut que les supporters fassent de même. «On a besoin de soutien. On est sûr qu’il y aura dans cette Coupe du monde des moments difficiles et il va falloir les encouragements des supporters». «Parce que ce n’est pas dans les moments difficiles qu’il faut lâcher ; il faut être capable d’analyser la capacité de nos adversaires. Nous avons vraiment besoin de ce public derrière nous», ajoute-t-il le sourire sur le visage.

La liste de Renard à deux botolistes, le gardien de but Ahmad Reda Tagnaouti (IR Tanger) et l’attaquant Ayoub El Kaâbi (RS Berkane), disputera son premier match face à l’Iran, le 15 juin prochain à Saint-Pétersbourg.

 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page