Sports

Qatar 2022 : le Mondial des premières

La FIFA vient de rendre publics, ce week-end, les chiffres de la phase de groupes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils battent tous les records. Détails.

Avant même la fin de la Coupe du monde, dont la finale est prévue le 18 décembre, on peut assurément dire que le Qatar a déjà réussi l’organisation de son Mondial, le premier de l’histoire dans un pays arabe. Les chiffres, récemment publiés par la FIFA, en témoignent. La phase de groupes, qui a duré 13 jours, durant lesquels 48 matchs ont été disputés, a connu une fréquentation cumulée sans précédent, avec 2,45 millions de spectateurs. Ce qui représente le second meilleur total de l’histoire de la compétition.

Selon la FIFA, «avec un taux de fréquentation de 96%, Qatar 2022 fait mieux que l’édition 2018, où la phase de groupes avait attiré 2,17 millions de supporters dans les enceintes de Russie». Le seul match entre l’Argentine et le Mexique a accueilli 88.966 personnes, soit «le total le plus élevé en Coupe du monde depuis la finale aux États-Unis, en1994». Rien que ça ! Le constat est identique pour les audiences à la télévision.

D’après la FIFA, «de nombreuses rencontres ont battu des records annuels d’audience, comme Angleterre/États-Unis qui est devenue le match de football le plus regardé de l’histoire de la télévision américaine. Autre record, celui des décibels. Les supporters uruguayens et coréens ont atteint 131 décibels lors du match disputé au stade Education City, un niveau sonore digne d’un concert de rock.

Le Mondial du Qatar est aussi unique sur le plan de la technique et de la compétitivité. Il est, en effet, le premier de l’histoire où les cinq continents sont représentés en huitièmes de finale. La FIFA note ainsi le nouveau record établi par l’Asian football confederation (AFC) qui compte la présence, dans la phase à élimination directe, de trois de ses pays, à savoir le Japon, la République de Corée et l’Australie (qui vient d’être sortie par l’Argentine). Là aussi, Qatar 2022 fait mieux que les éditions 2002 et 2012 où deux des représentants de l’AFC s’étaient faits éliminer en phase de poules. Même chose pour la CAF qui compte, pour la seconde fois dans l’histoire, deux de ses pays (Maroc et Sénégal) dans les phases finales. La première fois, c’était au Brésil en 2014.

Cette 22e édition de la Coupe du monde est également inédite par le fait qu’elle est la première à avoir abrité un match arbitré par une femme, Stéphanie Frappart. Cette dernière a, de plus, formé le premier trio arbitral féminin de l’histoire de la compétition avec Neuza Back et Karen Díaz Medina.

Autre première, avec Cristiano Ronaldo, qui est devenu, avec son but inscrit contre le Ghana, le seul joueur à marquer lors de cinq éditions différentes de la compétition.

Des records en dehors du terrain, également
Cerise sur le gâteau, Qatar 2022 bat aussi des records en dehors des stades. Selon la FIFA, «la dernière journée de la phase de groupes a vu le Fan festival accueillir son millionième visiteur». Et ce n’est pas tout puisque la Corniche, promenade en front de mer de Doha, a attiré plus de deux millions de personnes depuis le début de la compétition.

Elle est avec le souk Waqif la principale attraction touristique.  Considéré comme la plus compacte des Coupes du monde depuis l’édition de 1930, le Mondial du Qatar offre la possibilité d’assister à plusieurs rencontres dans la journée. Et ce grâce, notamment, à une gestion logistique impeccable. Le métro de Doha et le tramway de Lusail en sont les principaux atouts.

Pas moins de 9,19 millions de trajets ont été effectués au cours des 12 premières journées et 707.032 passagers accueillis quotidiennement. À signaler également le flux d’équipes et de supporters géré par les deux aéroports internationaux ainsi que les 3.321 trajets effectués à Doha et ses alentours par les joueurs et les officiels. Au total, 24 délégations séjournent dans un rayon de 10 km.

Sans oublier, enfin, les demandes de carte Hayya qui est la Fan Id, le sésame pour accéder au Qatar. Au total, 2,2 millions de demandes de cartes Hayya ont été reçues, l’Arabie Saoudite, l’Inde, le Royaume-Uni et le Mexique accaparant la part du lion en la matière.

Jules Gabas / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page