Sports

Les entraîneurs de la CAN les mieux payés selon Jeune Afrique

L’hebdomadaire français Jeune Afrique vient de publier un classement des entraîneurs de la Coupe d’Afrique des Nations selon leur rémunération, mettant en exergue des différences salariales qui peuvent s’avérer flagrantes.

Ainsi, l’entraîneur burundais, Olivier Niyungeko, touche 240 fois moins que le sélectionneur mexicain de l’équipe d’Égypte, Javier Aguirre.

Le Mexicain est, du haut de ses 108 000€ mensuels, en tête du classement. Il est suivi du duo néerlandais Clarence Seedorf-Patrick Kluivert, entraîneurs du Cameroun, qui sont communément rémunérés à hauteur de 96.000€. 

À la troisième place du podium se trouve notre Hervé Renard national, qui empoche environ 80.000€ par mois. Il est suivi de l’écossais Stuart Baxter, avec des émoluments qui s’estiment à 62.300€.

Le premier africain de la liste est l’entraîneur de la sélection algérienne, Djamel Belmadi, qui mensuellement touche près de 55.000€.

En queue du classement, Jeune Afrique cite le sélectionneur de la Namibie, Ricardo Manetti, qui culmine à environ 5 000€ par mois, et le Burundais Olivier Niyungeko dont le salaire mensuel est à peine de 450€ (soit quinze fois le salaire moyen du Burundi).

À ces rémunérations, il faut ajouter les différentes primes et avantages en nature négociées par les intéressés : logement, voiture, téléphone, billets d’avion, souligne l’hebdomadaire français.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page