Sports

Les bonnes affaires du CHAN

L’organisation du CHAN par le royaume est une aubaine pour les entreprises marocaines, spécialisées dans le business du sport. Le point.

Banco pour les entreprises spécialisées dans le sport business ! 40 appels d’offres ont été lancés pour préparer et accompagner cette compétition continentale.


Quid de la transparence
Public Event a gagné le marché de l’organisation de la cérémonie d’ouverture. Cette agence de conseil en communication événementielle au Maroc, filiale du groupe Parthenon Holding, est une habituée des grandes manifestations sportives et culturelles. L’entreprise dirigée par Othman Benabdeljalil avait organisé diverses compétitions sportives (Championnats d’Afrique d’athlétisme, le tirage au sort de la Coupe du monde des clubs) et la dernière édition du Festival de Casablanca. Pour sa part, Capital Sport Organisation (CSO), un autre acteur majeur dans ce secteur a remporté le marché de l’agence événementielle pour le lot «Marrakech-Tanger-Agadir». «Nous sommes très fiers d’avoir été désignés avec notre partenaire TLS, agence évènementielle du CHAN 2018 qui se tient à Casablanca», annonce CSO sur son compte Facebook.

Cette entreprise organise également le Salon international du sport et des loisirs. Pour les lots d’imprimerie et habillage des terrains, Rapp Collins a gagné les marchés pour le lot «Marrakech-Tanger-Agadir», alors que lot «Casablanca» a été décroché par Newmerique. L’octroi de ces marchés s’est déroulé selon le mode des appels d’offres, lancés par la Fédération royale marocaine de football. Hamza El Hajoui, président délégué du Comité d’organisation local (COL) affirme qu’il a eu «une quarantaine de marchés», relatifs à la logistique, au transport des équipes et à l’événementiel. Pourtant, un acteur de ce marché regrette que «cinq budgets aient été octroyés à la dernière minute». Réponse d’El Hajoui : «La procédure d’appel d’offres est bien maîtrisée par la FRMF. Les règles de la concurrence ont été largement respectées, nous y avons veillé personnellement, le président de la FRMF et moi. D’ailleurs, le bon rendu jusqu’à maintenant montre le professionnalisme de ces partenaires». Pour rappel, le Maroc a été appelé à la dernière minute à remplacer le Kenya pour l’organisation de cette compétition. La FRMF avait été désignée par la CAF en octobre 2017.


Hamza El Hajoui
Président délégué du Comité d’organisation local du CHAN 2018 

Les Inspirations ÉCO : Quel est le bilan de la première phase de cette compétition ?
Hamza El Hajoui : Nous sommes satisfaits. Pour cette 5e édition du CHAN nous sommes sur des standards de la CAN. Nous espérons,  pour la suite de la compétition, rester sur cette ligne et nous ferons un bilan à la fin. Nous avons aussi un satisfecit sur la partie public. Aujourd’hui, nous sommes sur 15 à 16.000 spectateurs par match.

Surtout grâce à Casablanca où joue l’équipe nationale…
Et Tanger où le tissu associatif local a fait un travail formidable de mobilisation du public. Nous avons d’ailleurs travaillé sur la dimension humaine de cet événement, de sorte de faire du CHAN une fête et c’est le cas. Je serai plus content pour la suite si dans certaines villes comme Marrakech nous arrivions à drainer plus de public. Sur place, nous sommes à 9.000 spectateurs par match.

Comment se porte votre relation avec la CAF ?
Nous avons une relation de coopération et nous sommes sur une dynamique intéressante. Heureusement, les infrastructures sont de qualité. Les pelouses résisent à la pluie. L’éclairage est globalement bon. Le déplacement des équipes se fait dans de bonnes conditions.

Quel est le budget mobilisé par le Maroc pour cette compétition ?
Comme c’est un budget à la fois de la FRMF et de l’État marocain, de la CAF et des sponsors, il est très difficile de le chiffrer.  Mais au-delà des chiffres, il faut être très lucide sur les objectifs de cette compétition. Lors d’un échauffement, on ne compte pas. C’est un bel entraînement pour des grandes compétitions. Nous avons une envie de faire les choses correctement. 


Le Maroc hôte du 40e Congrès de la CAF

C’est devenu une habitude. Depuis l’élection d’Ahmed Ahmed à la tête de la CAF en mars 2017 et la forte présence marocaine aux instances de cette institution, la CAF organise divers événements au Maroc. Le prochain événement de la CAF sera son 40e congrès, prévu le 2 février prochain à Casablanca, en marge du CHAN. Pour rappel, Rabat avait accueilli en juin 2017 un symposium dédié à la réforme du foot africain.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page