Sports

Le Raja dans l’impasse

L’association Raja Club Athletic (RCA) n’a pas désigné de nouveau président lors de l’Assemblée générale du 12 janvier. Said Hasbane reste à la tête du Raja, et la crise du club casablancais se prolonge.


C’est une nouvelle Assemblée générale (AG) à oublier pour les supporters des Verts et l’ensemble des fans du football au Maroc. Foire d’empoigne, insultes, quolibets… tous les coups étaient permis pour miner cette soirée durant laquelle le Raja devait tournait la page de Saïd Hasbane. Ce dernier est sorti grand gagnant de la soirée du 12 janvier. Les rapports moral et financier ont reçu le feu vert de la majorité des adhérents. Un vote contesté par un certain nombre, mais validé par le représentant de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), dont le rôle a été vivement contesté lors de cette AG.

Une nouvelle AG dans 20 jours?
95 adhérents ont pris part à cette AG ordinaire qui devait se transformer en AG extraordinaire immédiatement après la démission du président sortant. Au moment de l’adoption des deux rapports, Hasbane profite d’un énième accrochage pour clore l’AG. Une décision très mal accueillie par le front anti-Hasbane qui s’impatientait d’élire un nouveau président. Il n’en a rien été. Le représentant de la FRMF annonce quelques minutes plus tard que Hasbane s’engage «à tenir une AG extraordinaire dans un délai de 20 jours pour élire un nouveau président». La promesse de cette AG posera la question des adhérents habilités à y assister. Le comité directeur du Raja se basera-t-il sur la liste des adhérents de 2016-2017 ou de 2017-2018? «Normalement, cette AG devra être ouverte aux adhérents de la saison passée», estime le représentant de la FRMF. Sauf que dans la gestion du football au Maroc, la norme n’est pas toujours de mise. En attendant cette AG extraordinaire, les adhérents anti-Hasbane promettent de porter l’affaire devant la justice. «Le comportement du président est contraire au règlement de la fédération. Nous comptons porter cette affaire devant les tribunaux», promet Ali Hamdi, adhérent et candidat à la présidence du Raja. Pour Jawad El Amine, adhérent et ex-dirigeant du club, «la complicité de la FRMF est également condamnable. Le rapport financier n’a pas été validé par l’Assemblée générale». Pour rappel, ce bilan comporte de nombreuses zones d’ombre, notamment celles relatives à l’endettement du club (cf: www.leseco.ma, édition du vendredi 12 janvier).


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page