Sports

France vs Maroc : Regragui en mission commando

Le sélectionneur marocain s’est montré confiant pour la tant attendue demi-finale contre la France qui se joue ce mercredi, 14 décembre à 20 h. En conférence de presse, il a fait savoir que toutes les forces vives seront au rendez-vous pour gagner ce match avant d’affirmer son intention de vouloir remporter le titre final. 

Même si les pronostics donnent la France favorite, le Maroc ne se voit pas comme un subalterne. Bien au contraire. Walid Regragui a assuré, avec le franc-parler qui le caractérise, à l’occasion d’une conférence de presse, hier, que ça sera très difficile de faire sortir le Maroc de cette compétition avant d’ajouter: «Nous avons faim pour cette Coupe du monde, et cela commence par une qualification en finale». Il s’est dit en mission avec son groupe et ne s’en cache pas. L’objectif ultime est de soulever le trophée le plus prestigieux du football mondial. En attendant, il faudra passer par l’obstacle de l’équipe de France, considérée comme la plus forte du Mondial, dans un match dont les enjeux sont énormes.

«Nous ne devons pas avoir de complexes, nous sommes capables de gagner la Coupe du monde. L’occasion ne se présentera peut-être plus. Il ne faut pas se contenter d’une demi-finale», déclare le sélectionneur sur un ton rassurant. Pour lui, «on joue avec du cœur même si nous ne sommes peut-être pas la meilleure équipe au monde sur le plan du jeu».

Regragui pense que la beauté de l’équipe nationale provient du cœur et de l’envie et quelque peu de la tactique aussi. Mais il faut aussi comprendre que, derrière cette rencontre, se trouve beaucoup d’enjeux. Les Africains, le monde arabe, tous se sont mobilisés pour accompagner les Lions de l’Atlas. A ceux qui pensent que c’est un hasard de voir une équipe africaine arrivée à ce stade de la Coupe, il leur répond que «c’est avec de la conviction et du travail qu’on a réussi cet exploit. Impossible n’est pas marocain. Nous avons surpris la Croatie, la Belgique, l’Espagne et le Portugal… on est capables de le faire contre la France, même si c’est la meilleure équipe du monde», a-t-il martelé.

Ce match contre la France est le sixième de l’histoire entre les deux nations, mais le premier en Coupe du monde. Même si les deux pays évoluent dans deux catégories footballistiques totalement différentes, Regragui y trouve quelques similitudes.

En tout cas, il a l’ambition de rivaliser et de développer un jeu similaire à l’européenne. Et c’est justement ce qui risque de déstabiliser l’armada dont dispose l’équipe de France. Si les poulains de Didier Deschamps pourront compter sur un Kylian Mbappé, au plus haut de sa forme, un virevoltant Antoine Griezmann ou encore un Olivier Giroud, au sommet de son art, les Lions de l’Atlas pourront se reposer sur leur collectif mais aussi sur certaines individualités comme le combatif Hakim Zyech, le talentueux Sofiane Boufal, le golden boy Achraf Hakimi ou encore le goaleador Youssef En-Nesyri, qui cherche à devenir le seul attaquant du monde arabe à marquer 4 buts en Coupe du monde. Sans parler du cyborg Sofyan Amrabat et des guerriers de la défense. Nayef Aguerd et Noussair Mazraoui en bonne voie pour être présents. Ça risque d’être compromis pour Romain Saïss.

Rappelons que pour arriver à ce stade, le Maroc a réalisé un parcours extraordinaire dans cette Coupe du monde. Ses victoires successives créent beaucoup d’espoir. Parmi les facteurs qui ont contribué à la réalisation de cet exploit historique, il y a l’état d’esprit et la grande confiance des joueurs. Le royaume est en train de vivre l’une de ses expériences les plus remarquables de la Coupe du monde. C’est l’effervescence dans toutes les activités. Le football est à l’ordre du jour pratiquement partout. Du marché au lieu de travail, dans les transports comme au jardin, chacun y va de son commentaire.

Abdou Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page