Sports

El Othmani appelle à une mobilisation nationale

Moulay Hafid Elalamy, lors de la rencontre avec Anas Doukkali, ministre de la Santé.

Moulay Hafid Elalamy a présenté la feuille de route du Comité de candidature Maroc 2026 en Conseil de gouvernement. Compte-rendu.

ÀJ-116, les contours de la candidature marocaine pour l’organisation de la Coupe du monde FIFA 2026 commencent à se préciser. Moulay Hafid Elalamy, président du Comité de candidature marocaine, a présenté les grandes lignes et les prochaines dates cruciales pour réussir le pari d’organiser cette compétition internationale. Une première deadline à respecter: le 16 mars prochain, le Maroc doit déposer son dossier complet à la FIFA. Pour réussir cette première étape, la candidature marocaine s’assure du soutien financier du gouvernement, nécessaire aux yeux de la FIFA.

Le roi suit le dossier de près
«Les autorités gouvernementales doivent notamment fournir des garanties et assurer un soutien opérationnel, fiscal et administratif», exige la FIFA dans son cahier des charges pour la compétition. Pour répondre à cette condition, «le gouvernement promet de se conformer à l’ensemble des engagements dans le cadre de cette candidature souhaitée», affirme Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement lors du point de presse, suivant le Conseil de gouvernement du 15 février. Pour sa part, Saâd-Eddine El Othmani, chef de gouvernement, a appelé «tous les secteurs ministériels, les institutions élues, les ONG sportives et culturelles ainsi que les médias à soutenir la candidature du Maroc à la Coupe du monde 2026». El Othmani a déclaré jeudi en ouverture dudit conseil que «le gouvernement soutient le Comité chargé de la candidature du Maroc». L’Exécutif remplirait «tous les engagements nécessaires pour remporter cette candidature». Le chef de gouvernement a renouvelé «l’engagement de tous les secteurs ministériels et institutions concernés à participer au succès de ce projet, suivi de près par le roi». L’implication du gouvernement a démarré à ravers des réunions tenues avec les ministres de la Santé et de l’Environnement et les responsables du CNDH et du CESE. Elalamy a tenu une première réunion le 13 février avec Anas Doukkali, ministre de la Santé, en présence de cadres de ce département pour étudier les dispositions nécessaires en prévision des visites de la FIFA qui auront lieu en avril prochain. Elalamy a enchaîné avec une réunion avec les présidents du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, et du Conseil économique social et environnementale (CESE), Nizar Baraka, mais aussi avec la secrétaire d’État au développement durable, Nezha El Ouafi, pour «le suivi des thématiques droits de l’Homme et développement durable». Ces réunions ont été tenues en présence de Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et des sports, et de Hicham Amrani, directeur de la campagne au niveau de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Le dossier marocain doit comporter 22 dossiers spécifiques nécessaires en vue de répondre aux exigences de la FIFA (Cf : leseco.ma). Ces dossiers couvrent l’ensemble des aspects de la candidature, notamment les volets des infrastructures, des finances et de la commercialisation. Une équipe composée de 70 personnes prépare ces dossiers, aidée par plusieurs experts et entreprises nationales et étrangères. Pour rappel, le Maroc proposera 14 stades et 12 villes qui accueilleront la compétition si le royaume est désigné comme pays hôte (voir carte). Selon les données dévoilées par Rachid Talbi El Alami, «l’enveloppe consacrée aux infrastructures oscillera, selon les premières estimations, entre 8 et 10 MMDH», lors d’une conférence de presse. Et de rassurer: «Il s’agit d’un montant tout à fait supportable par le Budget général de l’État».


Rabat ville candidate, les réserves de Balafrej & Co

Le groupe de conseillers de la Fédération de gauche démocratique (FGD) au Conseil de la ville de Rabat critique «le manque d’informations financières» autour de la candidature de Rabat pour accueillir la Coupe du monde de football 2026. Ces élus se disent «surpris par le manque d’informations, notamment sur les engagements financiers de la ville pour abriter cette compétition», peut-on lire dans le communiqué de la FGD Agdal Riad, diffusé suite à la session extraordinaire de la ville de Rabat consacré au vote du contrat de ville-candidate. Les camarades d’Omar Balafrej ont voté contre cette proposition car ils ont estimé que «le Maroc a d’autres priorités d’investissement que sont la santé et l’éducation au lieu de mettre de l’argent dans de grandes infrastructures sportives». 


Saâd-Eddine El Othmani
Chef de gouvernement

Le gouvernement soutient le programme riche préparé par le Comité de candidature du Maroc. L’Exécutif réagira positivement à travers des propositions et des remarques nécessaires. Les départements ministériels concernés et les fédérations sportives seront informés sur l’état d’avancement de ce dossier. Nous avons un grand espoir pour réussir.»

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page