Partenaires

Drâa-Tafilalet : l’éternelle oasis de Sijilmassa

Drâa-Tafilalet : l’éternelle oasis de Sijilmassa

Par : Sanae TALEB Mohamed LOUAHY Adil FATTOUMY

Berceau de la dynastie alaouite, le Tafilalet abrite au coeur de ses ksour et kasbahs un héritage très riche. Noblesse, grandeur et gloire tracent les frontières de cette région au Sud-Est du royaume. Ayant récemment fusionné avec Draâ, le Tafilalet se dresse comme une pièce maîtresse sur l’échiquier des 12 régions du Maroc.


Accessibilité

RAM organise deux vols à partir de Casablanca vers Errachidia chaque semaine. Par voie terrestre, Errachidia peut être ralliée depuis Meknès par la route nationale numéro 13, ou à partir de Ouarzazate par la route nationale numéro 10. La région est également accessible à partir d’Oujda via Bouarfa et Boudnib.
Distance en km depuis Errachidia :
Casablanca 545 km ; Meknès 346 km
Rabat 482 km ; Agadir 681 km

Hébergement et Gastronomie

La région de Drâa-Tafilalet dispose de plusieurs hôtels classés, auberges et gîtes. Le touriste peut également opter pour des résidences touristiques et des campings.

La cuisine de la région Drâa-Tafilalet est riche en couleurs et en saveurs,  permettant d’apprécier les plus délicieuses recettes filalies.
Les recettes phares de la région : Harira à la Ourguia, Tagine d’agneau aux mlokhia (gombos) et la Madfouna, un pain farci avec de la viande de bœuf, des œufs, des oignons, des amandes et des épices.

Activités

Dans Drâa-Tafilalet, les activités touristiques sont diverses et variées. Entre les randonnées et les balades à dos d’âne ou de dromadaire ou bien en 4×4, le visiteur n’aura que l’embarras du choix.

• Excursions pédestres et à dos d’âne
Cette fois, les excursions se font dans les vallées et les oasis, à savoir la palmeraie de Ksar Jdid, la palmeraie de Tarda, la palmeraie de Ghriss et la palmeraie de Ferka.

• Les excursions VTT
Les randonnées VTT sont proposées avec des guides locaux. Ces excursions prennent pour stations de repos et de ravitaillement les sites phares de la région.

• Pêche et ornithologie
Pour les amateurs d’observation des oiseaux et de pêche, il n’y a pas mieux que le barrage de Moulay Hassan Eddakhil, le lac et la palmeraie Ksar Jdid et Dayet Serji.

• Randonnées désertiques
Les randonnées désertiques à dos de dromadaire sont généralement effectuées à Erg Chebbi, sur les dunes de Merzouga ou celles de Rissani. Le visiteur aura l’occasion de passer la nuit à la belle étoile dans plusieurs bivouacs disponibles dans la région.

Evénements

• Le Salon international des dattes d’Erfoud
Cette manifestation, qui se tient annuellement durant la première semaine d’octobre, est une occasion de fêter mais aussi de savourer les différentes variétés de dattes, notamment les Boufegous, Majhoul et Bouslikhen. Il s’agit également, pour les visiteurs, de contacter les artisans qui exposent leur produits. C’est surtout l’occasion de rencontrer les différents opérateurs marocains et étrangers.

• Festival Sijilmassa du Melhoun
Cette manifestation, qui se tient au printemps à Rissani, Erfoud et Errachidia, les trois centres urbains de Tafilalet, sont un rendez-vous très prisé autour de l’art du Melhoun. Le festival a pour visée la conservation de cet art patrimonial. Les passionnés de cet art vont savourer les mélodies, les intonations et les rythmes qui touchent directement le cœur.

À visiter

Les cinq provinces de Draâ-Tafilalet, à savoir Errachidia, Ouarzazate, Midelt, Tinghir et Zagora, forment une mosaïque d’hommes et de traditions, une vaste superficie de contrastes naturels et un carrefour de civilisations. Arrivé dans la région, le visiteur se sentira hypnotisé. Très vite, il sera ébloui par les vastes étendues désertiques, les palmeraies verdoyantes, les hautes montagnes, les sublimes dunes de sable et les mystérieuses gorges. À Draâ-Tafilalet, les oasis ne sont pas des mirages.

Les paysages de Zagora, Tinghir, la vallée de Guir, la Palmeraie d’Oulad Chaker feront perdre la notion du temps. Dès qu’on met les pieds dans la région, on est séduit par le verbe ancestral des habitants. L’hospitalité est une nature chez les originaires de Draâ-Tafilalet. Relevant du territoire touristique «Atlas et vallée», Draâ-Tafilalet occupe une place primordiale dans la Vision touristique 2020. Carrefour du commerce caravanier transitant autrefois par la ville de Sijilmassa, le Grand Tafilalet a cédé son héritage à son actuel chef-lieu Errachidia. 

• Errachidia, la tombe des coutumes ancestrales
Errachidia, autrefois nommée Ksar Es-Souk, a été rebaptisée en 1982, du nom de Moulay Rachid, en hommage à l’un des principaux fondateurs de la dynastie alaouite. Les habitants de la ville sont toujours attachés à leurs coutumes ancestrales transmises de génération en génération. Malgré les tentatives d’incursion de la vie moderne, la ville a réussi à maintenir ses traditions dans toutes leurs manifestations.

• Barrage moulay hassan eddakhil
Il s’agit d’un immense plan d’eau à proximité d’Errachidia, en amont de Oued Ziz. Construit en 1965, ce barrage constitue un grand réservoir d’eau et une protection contre d’éventuelles inondations. Le barrage offre une vue éblouissante où le bleu de l’eau contraste avec l’ocre de la montagne. Il est également devenu un abri naturel pour les oiseaux migrateurs et un lieu d’attraction pour les campeurs et observateurs d’oiseaux. Il représente, pour les amateurs de pêche, un espace pour pratiquer ce sport.

• Belvédère et palmeraie d’oulad chaker
Situé à proximité de 40 km d’Erfoud vers Errachidia, le belvédère offre une vue superbe sur la vallée de Ziz. La palmeraie d’Oulad Chaker et ses ksour s’exhibent, fiers de leur parure. Ils donnent à voir un panorama du vert palmeraie et rouge argile, le tout enveloppé par un ciel bleu pur. Ainsi, des excursions pédestres ou à vélo dans ce petit paradis sont à programmer si on est dans la région.

• Source bleue de meski
Face aux vestiges de Ksar Meski, on retrouve la source Bleue de Meski, une source qui jaillit d’une cavité rocheuse et alimente une piscine dans laquelle on peut se baigner. Y sont aménagés un terrain de camping et un café restaurant. La source se situe au coeur d’une immense palmeraie. Les artistes locaux exposent leurs produits de vannerie le long de la palmeraie.

• Rissani, demeure de moulay ali cherif
Rissani est l’ancienne capitale du Tafilalet. La ville a accueilli, au XIIIe siècle, l’ancêtre de la dynastie des Alaouites venu d’Arabie, Hassan Ad-Dakhil. Toujours communément appelée Rissani, elle a été rebaptisée du nom de Moulay Ali Cherif, chef du Tafilalet au XVIIe siècle et père fondateur de la dynastie alaouite, dont le mausolée constitue un point d’attrait culturel, religieux et touristique. Moulay Ali Cherif est une commune urbaine entourée de plusieurs communes rurales qui conservent le mode de vie «filali». Rissani reste un centre commercial important particulièrement animé le jeudi et le dimanche.

• Les fossiles d’erfoud, les témoins d’antan
Vieilles de plus de 360.000 ans, les pierres fossiles d’Erfoud sont une spécificité de la région. Les artisans les façonnent pour créer des objets variés, des simples pendentifs aux vasques élaborées des fontaines. Les fossiles d’Erfoud témoignent de la période durant laquelle la région baignait dans l’eau.

• Tahiri museum of morocco, la grotte  des fossiles de drâa-tafilalet
Par amour pour une activité qui le passionne, Brahim Tahiri a lancé le Tahiri Museum of Morocco à Kser Sifa près d’Erfoud. Monté grâce à des fonds propres, l’espace expose de merveilleuses pièces de fossiles et de minéraux dont le prix varie entre 50 et 10.000 DH. Il est ouvert gratuitement à tout visiteur. Selon le propriétaire des lieux, Brahim Tahiri, l’objectif de ce projet est de pousser les Marocains à s’intéresser aux fossiles et minéraux. Le désir de développer le côté artistique, culturel et patrimonial des fossiles est l’ambition du projet.

•Vestiges de sijilmassa
Sijilmassa était une ville de grande importance religieuse, politique et économique. Elle était au cœur des grandes caravanes sahariennes. L’essentiel du trafic concernait l’or, l’ivoire, le sel et le cuir. Elle a été construite par les Zénètes en 757 et était un royaume indépendant pendant très longtemps. La ville a été sous la souveraineté de plusieurs dynasties, des Almoravides jusqu’aux Alaouites. En 1818, la ville fut totalement détruite par des nomades venant de Mauritanie.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page