Opinions

Que préparent les partis politiques pour les prochaines élections?

Deux mois seulement nous séparent, à présent, du rendez-vous crucial avec les urnes. Si cet intervalle de temps ne se compte plus désormais qu’en semaines, les actions à entre- prendre pour s’y préparer sont légion. Certains partis politiques ont, certes, déjà commencé à annoncer la couleur de leurs campagnes électorales, mais bien d’autres formations restent encore tapies dans l’ombre, tels les cancres qui n’ont pas révisé leurs leçons, et qui espèrent, contre toute logique, échapper au courroux du maître.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : soit on a travaillé régulière- ment tout au long de la législature précédente, arrêtant une vision claire, et élaborant une stratégie solide, soit on a sagement hiberné dans son coin pour se réveiller en sursaut, à quelques encablures de l’échéance électorale. Il faut dire que certains partis se sont tellement confinés dans la posture confortable de formations d’appoint, dans le jeu des alliances partisanes, qu’ils ne déploient guère plus d’efforts afin de s’affirmer de manière autonome sur la scène politique. Les jeux leur semblent déjà faits, et ils n’osent même plus rêver jouer un rôle significatif dans la partie électorale qui s’annonce. Le résultat est que, sur la ribambelle de formations politiques sévissant dans notre pays, certaines se contentent de meubler l’espace, sans plus.


Au mieux, elles se contentent de boucher les trous, complétant la donne arithmétique, sans la moindre valeur ajoutée. Mais, de vision, il n’est point question ! C’est à croire que la figuration ne les dérange pas… Pour autant que la perfusion de fonds publics pour les maintenir en vie continue à fonctionner ! Comme l’avait confirmé la Cour des comptes elle-même, pas moins du tiers des partis est totalement dé- pendant de la subvention étatique. Que ne ferait-on pas au nom du pluralisme ? Mais encore faut-il que l’action suive ! C’est que, pour s’affirmer sur la place, il faut déjà être fort en interne, par la restructuration, la fidélisation, la promotion de la jeune élite, la création de valeur ajoutée et les actions de proximité… Et sur ce plan-là, malheureusement dans ces partis, les «correspondants sont in- joignables !».

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page