Opinions

Iconoclaste…

L’engouement exceptionnel des Marocains pour le Clasico espagnol, toutes couches sociales confondues, donne vraiment à réfléchir. Avoir autant de passion pour un match d’un autre pays qui, de surcroît, était notre colonisateur avec tous les ressentis engendrés surtout au Nord, montre simplement que l’émotion et la passion n’ont pas de frontières
Au-delà du Maroc et de l’Espagne bien entendu, ce Clasico est devenu planétaire pour la simple raison que le FC Barcelone comme le Real de Madrid ont su, dès le dernier siècle, attirer les meilleurs joueurs du monde, grandir jusqu’à parfois dépasser carrément les capacités économiques de leur pays hôte, développer le supporterisme dans tous les pays du monde, particulièrement ceux peu développés et qui n’ont pas de grands clubs à faire valoir. Ils ont surtout su se transcender pour créer des liens aussi forts avec des êtres humains parfois à des milliers de kilomètres!

Ce qu’ont créé le Real et le Barça est, pour moi, tout simplement énormissime. À l’intérieur même d’un conflit aussi séculaire que le conflit palestino-israélien, on trouve des deux côtés des Culés et des Madridistas qui, le temps d’un match, oublient complètement leurs animosités respectives pour s’unir dans l’amour d’un Messi ou d’un Ronaldo.

Ce match va au-delà du simple plaisir lié au football. Il engendre des passions à n’en plus en finir, mais qui restent saines et loin de tout obscurantisme récurrent; à ce niveau, je préfère de loin vivre ces matches passionnés tous les jours en lieu et place des reportages répétitifs sur les violences partout dans le monde.
Au moins j’y trouve des liens forts entre musulmans, juifs et chrétiens. La nationalité, la religion ou le concept de «race» n’ont plus cours.
Vive le Barça, vive le Réal et vive la guerre par le football et la passion.
Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page