Opinions

Effacer le spleen

Prise en charge de 75 dirhams pour chaque 100 dirhams, et de 125 dirhams pour chaque 200 dirhams payés par le citoyen dans sa facture d’électricité (soit 40 MMDH supplémentaires, pour l’année 2022, au titre de l’ensemble des accords issus du dialogue social), soutien apporté aux secteurs en crise, 40 milliards de dirhams de subvention aux produits de base au cours de 2022…

La facture déboursée par l’État pour préserver le pouvoir d’achat est, certes, particulièrement onéreuse, notamment dans le contexte actuel. Néanmoins, au quotidien, ces chiffres parlent-ils à tous ? Là est la question ! Car, pour la majeure partie des citoyens, le poids de l’inflation fait oublier tout le reste et rend inaudibles les annonces des mesures déployées pour limiter la casse.

Pourtant, force est de reconnaître que l’on s’en est relativement bien sortis depuis la crise sanitaire, et, plus encore, depuis l’éclatement de la crise en Ukraine. Pour autant, dans le portefeuille de celui qui doit budgétiser les dépenses du ménage, ce qui retentit le plus, ce sont les augmentations des prix constatées sur le marché et, donc, dans les finances de la famille. Les détails et les chiffres sont, bien entendu, détaillés par le gouvernement, sous la Coupole, pour assurer du soutien étatique face à la crise.

Mais, là encore, combien de Marocains suivent les séances parlementaires ? Le mal de l’inflation est généralisé, puisque tous les pays accusent le coup, mais ce n’est pas cet état de fait qui effacera le spleen des ménages. De la communication simplifiée, de la vulgarisation directe, conjuguées à l’action percutante, voilà ce qui pourrait marcher.

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page